Entrepreneurs, préparons-nous à affronter 2021

Publié le 13/01/2021 à 10:45

Entrepreneurs, préparons-nous à affronter 2021

Publié le 13/01/2021 à 10:45

Par Courrier des lecteurs

Sébastien Vachon, président du conseil d'administration et chef de la direction de Korem Géospatial(Photo: courtoisie)

Par Sébastien Vachon, président du conseil d'administration et chef de la direction de Korem Géospatial

 

COURRIER DES LECTEURS. J’ai une passion viscérale pour tout ce qui entoure l’entrepreneuriat, mais encore plus pour l’entrepreneur lui-même. Face aux nombreux défis qui se présentent pour 2021, je souhaite contribuer à ma façon en partageant avec vous deux réflexions basées sur 26 années d’expérience à titre d’entrepreneur.

J’ai fondé Korem Géospatial à Québec en 1993. Nous sommes 80 employés, plus de 20 millions de chiffres d’affaires et nous offrons des services de commercialisation d’intégration de solutions et de données géospatiales en Amérique du Nord.

Mon équipe était prête à faire face à 2020 et encore plus à 2021. Voici pourquoi :

Que dire de cette année 2020 qui a bouleversé notre quotidien à tous, pour le transformer si brutalement en une succession de compromis et de sacrifices auxquels nous devons faire face collectivement et individuellement depuis 10 mois. Malgré tous ces efforts, nous sommes toujours face à un avenir incertain avec le sentiment d’être très seul.

Pour certains, le défi sera colossal et il serait très hasardeux de ma part de prétendre avoir les réponses pour une sortie de crise. Voici deux réflexions qui, je l’espère, vous aideront à prendre les meilleures décisions possible et à minimiser vos risques.

Pour l’économie québécoise il est important que le plus grand nombre d’entreprises survivent à cette crise, et ce, que vous soyez un entrepreneur autonome, une PME ou une entreprise avec des centaines de salariés.

 

Première réflexion: tourne la page de 2020 le plus rapidement possible

Pas si vite ! L’objectif ici n’est pas d’utiliser la COVID-19 et ses impacts pour rapidement tourner la page sur l’année 2020 sans une fine compréhension des dommages qu’ils ont eus sur ton entreprise ou ta vie d’entrepreneur. 

Comprends-tu parfaitement l’état dans lequel 2020 a laissé ton entreprise et l’ensemble de tes ressources qu’elles soient humaines, financières, opérationnelles ou commerciales ? Peut-être que les dommages ne sont pas aussi importants que tu l’imagines. Peut-être sont-ils pires.

Il faut reconnaître que cette pandémie aura le dos large, très large. Car il ne faut pas se le cacher : l’entrepreneur peut avoir la capacité de se retirer de l’équation quand ça ne va pas comme prévu ou comme il en a rêvé. Il peut être tentant pour certains d’utiliser la pandémie pour éviter de s’exposer à son banquier, ses actionnaires, ses employés, ses amis, ou sa famille ?

Mêmes réflexions pour celui qui a présentement un grand succès, car il a bénéficié de la COVID-19 pour donner raison à son modèle d’affaires qui génère présentement des profits jamais anticipés. Tu peux décider que tu es une star et épater la galerie… mais attention au mirage.

Donc, cette étape d’analyse est primordiale, voire incontournable, et doit être prise au sérieux. Elle pourrait te permettre d’être proactif en regroupant toutes les données et les expériences vécues par ton organisation en 2020 et les utiliser afin d’éviter de subir des contrecoups trop importants.

L’analyse, et particulièrement les conclusions que tu vas en tirer par rapport aux décisions prises et surtout celles qui n’ont pas été prises l’an dernier, aura un impact significatif sur la suite des choses pour atteindre tes objectifs.

Cette réflexion pourrait même t’amener à prendre de dures décisions dès janvier, car tu n’as pas voulu les prendre en 2020. Ou te confirmer qu’une opportunité est à ta portée et qu’il est grand temps d’investir en 2021 pour te mettre dans une position de force pour 2022 et les années suivantes. 

Et oui, investir ! En formation des employés, en recherche et développement, en efforts marketing dont la prospection de nouveaux territoires de ventes, dans les processus internes… dans ton plan stratégique ? 

Ton talent, ton intuition et ta passion comme entrepreneur prennent tout leur sens à cette étape-ci. Pas dans les excuses, mais dans l’action ! C’est toi le visionnaire non ? Surtout ne pas mélanger visionnaire et devin ! Le visionnaire utilise des données fiables pour imaginer le futur et passer à l’action et le devin bien… il devine. Mais n’oublie jamais de rêver.

Alors que veut dire « tourne la page de 2020 le plus rapidement possible » ? Que ton analyse est terminée et ton plan de match est clair dans ta tête. En incluant, bien entendu, un scénario de sortie de crise de la COVID-19 qui n’arrivera probablement pas avant 2022. 

Ce qui sous-entend que ton exécutif et tes directeurs comprennent et maitrisent ta vision et ton plan de match, mais surtout qu’ils en sont les artisans. Ce plan doit aussi être leur plan en réponse aux grandes orientations dont vous avez convenu.

Dès aujourd’hui, redouble d’ardeur pour mobiliser tous les membres de ton organisation afin de t’assurer qu’ils ne mettront pas leur énergie dans des directions opposées selon leur compréhension de ce qu’ils croient bon pour l’entreprise, à tort ou à raison.

L’année 2021 pourrait être encore plus éprouvante que 2020. Il est donc essentiel de préparer son entreprise à un retour à la « normale », mais à mon avis, certainement pas avant le premier trimestre de 2022 et ce, uniquement si tout va bien d’ici là. Donc, tes prochains états financiers de 12 mois sans influence COVID-19 seront en 2023. Tu ne peux pas te permettre que les trois premiers mois de l’année soient sans direction claire.

Ta préparation d’aujourd’hui devient ton investissement pour demain. Champagne ! Faut célébrer les bonnes nouvelles.

L’autre danger qui te guette est qu’à la suite de ton analyse, les décisions difficiles sur lesquelles tu dois agir, tu les reportes en 2022 parce que tu auras peur de déstabiliser ce qui pourrait déjà être peu stable et ainsi balancer des dizaines, voire des centaines de milliers de dollars par la fenêtre par inaction de ta part. Avant de dire que j’exagère, fais tes recherches ! ;-)

Par exemple, tu pourrais prendre le temps de discuter avec ton bras droit aux finances et lui poser la question à savoir combien il en coûte présentement à l’entreprise pour tes inactions en tant que dirigeant. Je dis bien tes inactions et pas tes actions.

Curieusement, l’entrepreneur a très peu tendance à se remettre en question sur les coûts réels de ses décisions, y voyant souvent un frein pour atteindre ses objectifs et une atteinte à ses qualités de visionnaire. C’est fou quand on y pense, car c’est là que se retrouve en bonne partie la réponse à la pérennité de l’entreprise et sa capacité à saisir des occasions d’affaires. Comme on dit « cash is King ».

N’oubliez pas que pour chaque 1 000 $ de dépenses que vous laissez trainer, ça vous prend entre 3 000 $ à 10 000 $ de ventes pour le générer. Un simple exemple pour montrer que certaines solutions sont à portée de main. Il faut juste regarder au bon endroit.

 

Deuxième réflexion : travaille avec des professionnels pour sortir de la crise et profiter d’opportunités qui pourraient se présenter

Certains entrepreneurs ont tendance à faire affaire avec des gens qui pensent exactement comme eux et sont très frileux à payer le juste prix. Comme on dit, tu peux toujours trouver moins cher et, en prime, une personne qui te dira ce que tu veux entendre. Prends garde au réveil qui pourrait être douloureux… très douloureux.

Pour ma part, je crois que le succès vient en travaillant avec des professionnels (employés, consultants, partenaires…) qui ont les expertises nécessaires afin de nous accompagner dans chacune des étapes de transformation de nos organisations qui sont en constant changement. Chaque fois, je ne souhaite engager que les meilleurs. Je ne cherche pas le meilleur prix : je cherche la meilleure expertise pour atteindre nos objectifs le plus efficacement possible. Autre avantage, il est connu que l’on forme nos employés en leur donnant la possibilité de travailler avec des gens compétents. 

2021 sera l’année « Ressources humaines ». Ne sous-estimez pas la pression grandissante sur vos employés qui pourraient changer d’employeur si le stress devient trop fort et même ingérable avec les mois d’efforts qui leur ont déjà été demandés. En combinant le tout à une vie personnelle et familiale aussi durement mise à l’épreuve depuis mars 2020, le gazon pourrait alors malheureusement sembler plus vert chez le voisin.

Soyez vigilant ! Si vous avez 2, 10, 50 ou 100 employés, vous avez 2, 10, 50 ou 100 situations personnelles ou familiales différentes. Donc, impossible dans ce contexte d’essayer de généraliser et d’imposer un cadre ou une règle corporative pour tous.

En 2021 l’empathie sera à l’honneur. Ton département de recherche, développement et innovation doit maintenant avoir sa division ressources humaines, car rien… et je dis bien RIEN, n’a encore été écrit. La bonne nouvelle est que vous pouvez développer une approche adaptée à votre réalité qui vous permettra de vous démarquer pour les dix prochaines années. Une autre opportunité !

2021 sera aussi l’année des consultants peu scrupuleux qui tournent autour de nos entreprises depuis mars dernier à la recherche des plus affaiblis par la pandémie afin de leur prodiguer leur médecine maison avec la promesse du succès et la disparition de leurs problèmes par magie. Et la liste va s’allonger chaque jour maintenant, car plusieurs parmi ceux qui vont perdre leur emploi se recycleront en experts de la gestion de la COVID-19. 

Donc pour 2021, malgré la fatigue et le fait que tu es constamment challengé par ces longs mois d’incertitude, reste allumé et ne succombe pas au chant des sirènes, dragons, licornes… et autres créatures mythiques et séductrices.  

Face à de tels défis, un entrepreneur se retrouve, avec raison, démuni et il ressent un grand besoin d’aide. Le pire, quand tu es dans cette zone émotionnelle, serait de banaliser le tout. Encore une fois, ce n’est pas le temps de couper dans la dépense. 

SVP, tout comme pour ton entreprise, dirige-toi vers les professionnels. Un psychologue, un médecin bien avisé de la détresse que tu pourrais vivre, un mentor, un ami de confiance… Mets en place un comité conseiller, un conseil d’administration solide et surtout parle à tes proches collaborateurs dans l’organisation. Sois généreux d’information et apprends à faire confiance : tu y gagneras à long terme, je te l’assure. 

« Demander de l’aide avant qu’il ne soit trop tard, c’est aussi le talent d’un grand entrepreneur. »

Le pire à faire en 2021 est de continuer à penser que tu peux tout régler seul. T’enfermer dans un gym pour être encore plus en forme et pour en accomplir encore davantage seul. Jouer à l’apothicaire et concocter ta propre médication. Couper tout ce qui est festif et social pour être dédié à la tâche à 200 %. Arrêter d’en parler, car tu crois que les gens ne comprendront pas et que ça va les ennuyer. Mais surtout, surtout… ne rien déléguer, car tu veux réussir seul. 

La pression est très forte sur l’entrepreneur et effectivement, c’est ta responsabilité de l’endosser en première ligne. Mais tu dois rapidement la partager avec des gens qui ont à cœur ton projet d’entreprise. Je dis bien partager, pas t’en débarrasser. 

Tu leur témoigneras ainsi la confiance que tu as à leur égard. Laisse les même s’approprier le succès de l’organisation, car le véritable succès vient d’eux. Maintenant, à toi de réunir cette merveilleuse équipe ou la motiver si elle est déjà en place. 

Cette équipe te permettra de passer à travers chaque crise et, chaque fois, ce sera ton devoir de rester calme et de lui donner les grandes orientations et les ressources financières, humaines et opérationnelles nécessaires. Bien outillée et avec ton support, l’équipe pourra surmonter tous les défis et toutes les crises qui sont omniprésentes dans la vie d’une entreprise, mais fort heureusement, ce seront des crises d’intensité différentes. 

En conclusion, devant une telle situation, il faut toujours revenir à la gestion de son entreprise avec les concepts de base. Je vous en propose dix :

 

  1. Mobiliser ses équipes ;
  2. Contrôler ses dépenses ;
  3. Vendre ses produits et services ;
  4. Se fier à des informations justes et factuelles ;
  5. Assurer des communications efficaces ;
  6. Mettre les émotions de côté ;
  7. Insister sur l’essentiel ;
  8. Ne pas se laisser distraire (shiny object) ;
  9. Rester dans l’action ;
  10. Se faire confiance. 

 

N’oubliez pas ! L’espoir peut faire vivre, mais ce n’est pas une solution de sortie de crise et encore moins une façon de gérer une entreprise.

Sur ces quelques réflexions, merveilleuse année 2021 à tous ! 

Voici une petite citation de mon cru…

« Faire face à la réalité en utilisant les bonnes informations et les ressources nécessaires, permet à tout le monde de prendre les meilleures décisions, de passer à l’action et de réussir. »  

– Sébastien Vacho

 

Sur le même sujet

Le couvre-feu suspendu pour les personnes en situation d'itinérance

L'«effet discriminatoire et disproportionné» de la mesure contre les personnes sans-abris figure dans la décision.

Biden impose une quarantaine aux voyageurs arrivant aux États-Unis

Mis à jour le 21/01/2021 | AFP

Joe Biden a annoncé qu'une quarantaine serait obligatoire pour toute personne arrivant aux États-Unis par avion.

À la une

À surveiller: CGI, CP et Rogers

Il y a 19 minutes | Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de CGI, CP et Rogers?

Passion au travail, exploitation et Punta Cana

Il y a 43 minutes | Jean-François Bertholet

BLOGUE INVITÉ. Sommes-nous en train de légitimer l’exploitation de la passion de nos travailleurs essentiels?

Les nombreux avantages de l'écoconception

BLOGUE INVITÉ. Il faut combattre le concept que plus l'emballage est gros, plus le consommateur le remarque.