60 ans à innover pour Emard Couvre-planchers

Publié le 21/11/2019 à 13:00

60 ans à innover pour Emard Couvre-planchers

Publié le 21/11/2019 à 13:00

Hugo Emard et Paul Emard (Photo: courtoisie)

PME DE LA SEMAINE. Emard Couvre-planchers tente de se maintenir à l'avant-garde en innovant et en misant sur un service clé en main pour conserver sa position sur le marché. «Nous sommes toujours un pas d'avance sur la concurrence et c'est ce qu'on veut continuer de faire», explique le président, Paul Emard. Une recette qui fonctionne... depuis 60 ans !

Entre le moment où l'aïeule de la famille Emard, Marguerite, a lancé son entreprise en 1959 pour subvenir aux besoins de ses six enfants et aujourd'hui, Emard Couvre-planchers a réussi à se hisser «parmi les quatre ou cinq marchands les plus importants» de ce secteur, en matière «de volume et de nombre d'opérations», souligne le président. Une bonne performance qui vient du fait que, très tôt, l'entreprise est allée chercher une licence à la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) pour pouvoir offrir l'installation de couvre-planchers, en plus de conseils à l'achat. «Nous avons également diversifié nos services pour travailler tant dans le domaine de la rénovation résidentielle que commerciale ou celui de la construction d'immeubles», ajoute-t-il. Des dépenses importantes, alors que le coût des revêtements de plancher représente environ 10 % de la valeur d'une construction neuve.

À la fine pointe

Pour se distinguer, la PME lavalloise a aussi misé sur les technologies. «Nous sommes probablement parmi ceux qui sont les plus informatisés du Québec dans notre secteur, affirme le président. Nous avons, entre autres, investi beaucoup dans la technologie, notamment pour améliorer notre façon de calculer qui est aujourd'hui 100 % automatisée. On travaille avec des outils extrêmement puissants ainsi qu'avec un système informatique d'opération qui intègre toutes les étapes, de la soumission à la fin des travaux.»

«Cela nous permet des gains substantiels de productivité. Par exemple, on peut répondre à beaucoup plus de soumissions sur une semaine ou un mois. Et nos calculs des coûts sont beaucoup plus précis qu'avant», souligne Hugo Emard, vice-président. Dans ce marché, les soumissions se gagnent en effet souvent sur une différence de prix aussi mince que 1 % ou 2 %. Il faut donc calculer avec précision, sans conclure des contrats à perte. Pas étonnant que l'entreprise soit à l'affût de tous les outils pour améliorer son efficacité et sa productivité. Même son entrepôt est optimisé. «Grâce à notre système de chariots roulants et de tablettes, nous sommes capables d'entreposer environ 120 palettes dans un espace qui en contiendrait normalement au maximum une trentaine», ajoute le vice-président.

La PME travaille aussi sur un site de vente en ligne qui devrait être lancé au plus tard au début 2020. «Aujourd'hui, c'est important d'avoir une vitrine pour les consommateurs, nombreux à faire des recherches sur Internet avant d'acheter, affirme Paul Emard. Notre plateforme offrira un accompagnement différent de ce qui existe actuellement sur le marché.» Une option aussi utile pour les entrepreneurs, qui ont rarement le temps de se rendre en salle d'exposition pendant les heures habituelles, ajoute-t-il. «Ainsi, notre boutique virtuelle sera ouverte 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.»

Autant de nouveautés qui permettent à l'entreprise, qui a enregistré une croissance de 30 % l'an dernier, de conserver sa place dans le marché. Et le fait qu'une quatrième génération vient d'arriver à la barre de la PME, alors qu'Hugo Emard a rejoint les associés, fait également entrevoir l'avenir avec optimisme, soutient son père Paul Emard. Une façon de se connecter sur la génération suivante et de continuer d'être à l'avant des tendances. «Cela nous donnera un nouveau souffle. Je suis excessivement confiant non seulement pour les prochaines années, mais pour les prochaines décennies.»

***

 

Emard ­Couvre-planchers en bref
Date de création : 1959
Nombre d’employés : 50 permanents et quelque 150 contractuels
Siège social : ­Laval
Marché desservi : le grand ­Montréal à 90 %
Chiffre d’affaires : 15 M$
Objectif pour la prochaine année : ­maintenir une croissance contrôlée

 

Emard ­Couvre-planchers en bref

Date de création : 1959

Nombre d’employés : 50 permanents et quelque 150 contractuels

Siège social : ­Laval

Marché desservi : le grand ­Montréal à 90 %

Chiffre d’affaires : 15 M$

Objectif pour la prochaine année : ­maintenir une croissance contrôlée

À suivre dans cette section

À la une

Bourse: Wall Street en petite hausse après l'accord sino-américain

Mis à jour le 13/12/2019 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La victoire électorale de Boris Johnson au Royaume-Uni a aussi influencé les marchés.

Titres en action: Empire (IGA), Transat, Transcontinental...

13/12/2019 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Un FNB peut-il faire faillite?

13/12/2019 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. N’importe quelle entreprise peut théoriquement faire faillite, pourquoi pas un fonds négocié en Bourse?