Edilex démocratise la rédaction juridique

Publié le 07/02/2019 à 13:31

Edilex démocratise la rédaction juridique

Publié le 07/02/2019 à 13:31

Jean-François L’Écuyer, le directeur, stratégie et croissance (Photo: courtoisie)

PME DE LA SEMAINE. Edilex, une firme de technologies juridiques, a lancé le pari de démocratiser l’accès aux services rédactionnels. Ce sera bientôt une mission accomplie grâce à l’investissement d’un million et demi de dollars annoncé en janvier par Fondaction.

L’entreprise lavalloise, qui offre déjà un service d’automatisation de rédaction d’appels d’offres pour le secteur public, souhaite conquérir les domaines privés et institutionnels, ainsi que l’international.

« On a commencé à travailler avec des compagnies privées, comme Energir, l’un de nos gros clients. Mais le but est aussi d’attirer les plus petits joueurs et d’élargir notre territoire vers le reste du Canada, et vers des marchés comme les États-Unis et la France », précise Jean-François L’Écuyer, le directeur, stratégie et croissance.

Le financement de Fondaction sert notamment à la création et au déploiement d’un nouveau logiciel de rédaction de tous types de documents juridiques, dont la première version sera lancée cet automne. L’équipe continuera de le perfectionner au cours des cinq ou six prochaines années.

Pour l’instant sans nom, cette plateforme sera basée sur les dernières technologies d’automatisation programmée et permettra l’intégration d’intelligence artificielle.

Virage technologique

Depuis 27 ans, Edilex fournit des outils et des services aux communautés juridique et d’affaires dans le but de simplifier leurs besoins en matière de rédaction.

Si l’entreprise proposait au départ un centre de documentation juridique, elle a pris un important virage numérique en 2010 en lançant Edilexpert, une plateforme d’automatisation de la rédaction de contrats et d’appels d’offres pour le secteur public.

Cette expertise s’est solidifiée en 2015, lorsque le cabinet d’avocats québécois Therrien Couture a acquis la firme. « Cet achat nous a permis d’accélérer le développement de logiciels et de vraiment nous concentrer sur la technologie », note M. L’Écuyer.

Edilexpert représente aujourd’hui 80 % des revenus de l’entreprise, et sa clientèle est composée de villes et de municipalités, de réseaux de l’éducation et de la santé, et des organismes publics.

La firme offre également un service-conseil d’approvisionnement, des formations en ligne et des abonnements à leur bibliothèque virtuelle, laquelle possède plus de 2000 modèles de documents juridiques.

Selon M. L’Écuyer, la technologie juridique est peu connue. « Lorsqu’on fait notre démarchage, plusieurs ne connaissent pas ce genre de service, dit-il. Donc nous devons éduquer la clientèle, mais aussi défaire cette croyance que le domaine juridique est tout le temps complexe. Car des façons simples de travailler, ça existe. »

Edilex en quelques chiffres

– Année de création : 1992

– Nombre d’employés : 27

– Emplacement du siège social : Laval

– Objectif de croissance : doubler le chiffre d’affaires en trois ans et le nombre d’employés d’ici deux ans.

– Marchés desservis : secteurs public et privé du Québec.

– Défi : simplifier quelque chose de complexe, attirer et éduquer les clients potentiels et rester à l’avant-garde des nouvelles technologies.

– Objectif pour l’année à venir : lancer la nouvelle plateforme d’automatisation contractuelle à la fin de l’année 2019 et consolider leurs parts de marché dans le secteur public.

 

 


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

Sur le même sujet

L'État sonne la fin de la récréation dans l'utilisation des données

Édition du 19 Août 2020 | Jean-François Venne

DROIT DES AFFAIRES. Le gouvernement québécois a déposé, en juin, le projet de loi 64, qui resserre l'encadrement...

COVID-19: la reprise des cabinets d'avocats

29/04/2020 | Joanne Desjardins

BLOGUE INVITÉ. Il est temps de se préparer à relever les défis futurs et à tirer profit des nouvelles tendances.

OPINION Les cabinets ont confiance dans leur bonne étoile
Édition du 11 Mars 2020 | Jean-François Venne
La tarification à l'heure reste populaire
Édition du 11 Mars 2020 | Jean-François Venne
Des services non juridiques en progression
Édition du 11 Mars 2020 | Jean-François Venne

À la une

À surveiller: Empire, Air Canada et Ballard

08:09 | Catherine Charron et Stéphane Rolland

Que faire avec les titres d’Empire, Air Canada et Ballard? Voici quelques recommandations d’analystes.

Element AI vendue à la société américaine ServiceNow

Mis à jour il y a 32 minutes | Denis Lalonde

Element AI est vendue à la société américaine ServiceNow pour un montant qui n'a pas été dévoilé.

Jean-François Gagné: les succès de nos clients doivent passer «de l'anecdotique à quelque chose de systématique»

Édition du 11 Mars 2020 | Denis Lalonde

Q&R. Entreprise phare du savoir québécois en intelligence artificielle (IA) pour les uns. Aspirateur de personnel...