Du numérique à la brique: la transition de Frank and Oak

Publié le 17/04/2019 à 14:37

Du numérique à la brique: la transition de Frank and Oak

Publié le 17/04/2019 à 14:37

Par Catherine Charron
Ethan Song, PDG et cofondateur de Frank and Oak, assis sur un sofa

Ethan Song, PDG et cofondateur de Frank and Oak (Photo: Catherine Charron)

Au Canada entre 2016 et 2017, le commerce en ligne a grimpé de 46,9%. Malgré l’augmentation des parts de marché des achats en ligne, des entreprises qui ont débuté leurs activités sur le web ouvrent des boutiques qui ont pignon sur rue. Cette série de balados se penche sur ce commerce mi-physique et mi-web. Rencontrez des entreprises d’ici qui ont fait le pari que le brique et mortier est là pour rester. L'enregistrement de cette série a été possible grâce au matériel de Choq.ca. Les balados sont aussi disponibles sur Spotify, Apple Podcasts et Google Podcasts.

Avec plus d'une vingtaine de points de vente au Canada cinq ans après avoir ouvert sa boutique en ligne, Frank and Oak est souvent nommé par des experts comme un maître dans l'art de manier les différents points de contacts avec sa clientèle. Découvrez dans cet épisode pourquoi l'entreprise a choisi de diversifier ces canaux de contacts.

Dans le prochain épisode, découvrez le virage de BonLook.

À (ré)écouter: Du numérique à la brique: un pied à terre, gage de crédibilité? Ça aide dit Cactus en ligne

À (ré)écouter: Du numérique à la brique: l'évolution de Poches & Fils

 


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

COVID-19: Postes Canada livre plus de colis et perd plus d'argent

Postes Canada a enregistré une perte avant impôt de 66 M$ au premier trimestre, à cause de la pandémie.

Moins de millions pour le patron d'Air Canada à cause de la COVID-19

Il y a 57 minutes | La Presse Canadienne

Il était en voie d’avoir droit à une rémunération globale d’environ 12,9 millions $ l’an dernier.

Les centres d'achats rouvriront le 1er juin à l'extérieur de Montréal

Mis à jour il y a 28 minutes | La Presse Canadienne

M. Legault a voulu rassurer les secteurs qui n'ont pas eu de consignes pour leur rappeler qu'ils ne sont pas oubliés.