Comment l’appel de Monique Leroux a changé lg2

Publié le 15/06/2022 à 07:30

Comment l’appel de Monique Leroux a changé lg2

Publié le 15/06/2022 à 07:30

Par Emmanuel Martinez

Dirigé par Claude Auchu, lg2 a choisi Monique Leroux pour présider son CA. (Photo: Alexi Hobbs — courtoisie)

Il y a parfois de simples gestes qui peuvent changer le cours des choses. Ce fut le cas pour un coup de téléphone de l’ancienne patronne de Desjardins, Monique Leroux, à Claude Auchu, président et chef de la direction de la firme de marketing et communication lg2.

«Je me souviendrai toujours de cet appel au mois de mai 2020, raconte le dirigeant. Je la connaissais, mais on ne se parlait pas dans la vie. Je ne sais même pas comment elle avait obtenu mon numéro de cellulaire. C’était très inspirant.»

Celle qui présidait alors le conseil d’administration d’Investissement Québec appelait seulement pour savoir comment l’entreprise allait en ces temps difficiles et souligner qu’il existait des programmes d’aide. Cette initiative a cependant touché Claude Auchu. Et lorsque lui et ses partenaires ont décidé à l’automne 2021 de se doter d’un CA composé en bonne partie de gens de l’externe, il a tout de suite songé à elle pour le mener.

«Je ne pensais à personne d’autre en raison de sa stature et de son humanisme, poursuit M. Auchu. Ses valeurs correspondent à celles de lg2. Avant, le monde des affaires disait “cash is king” [“l'argent est roi”], mais on a vu avec la pandémie que “care is king” [“la bonté est reine”].»

 

Outils stratégiques

Aujourd’hui, lg2 annonce officiellement que la conseillère principale chez Fiera Capital, présidente du Conseil sur la stratégie industrielle du Canada et présidente du conseil du Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec dirigera aussi son CA.

«Je connais lg2 depuis très longtemps, explique-t-elle. C’est une firme engagée dans sa communauté, mais qui souhaite avoir un impact encore plus positif dans la société.»

Monique Leroux désire donc l’aider à atteindre cet objectif.

«lg2 peut jouer un rôle de levier, ajoute-t-elle. Ce qui se passe dans le monde nous amène à réfléchir sur l’impact des entreprises. Le rendement, c’est important, mais il faut se demander quel est l’impact positif sur ses clients, ses fournisseurs, ses employés. Ce sont des volets importants.»

Elle amène à la table son expertise en finance, son réseau de contacts ailleurs au Canada ainsi qu’à l’étranger, son sens de l’écoute et son désir de transmettre ses connaissances. Et elle sera bien entourée. Le nouveau CA sera composé de grosses pointures comme Joe Strolz, vice-président des opérations chez Shopify, l’ancienne présidente et chef de la direction de Québecor Média, Julie Tremblay, le chef de la direction de Sweet Park Capital et présidents du conseil du Groupe ALDO, Norman Jaskolka, la présidente exécutive pour le Québec chez Gallagher, Nathalie Francisci, ainsi que de Ravy Por, directrice exécutive en intelligence artificielle et technologies émergentes chez KPMG.

Parmi les 13 membres du CA, il y a six femmes et le même nombre ne sont pas liés à l’entreprise.

«Je veux aider l’équipe de direction à prendre du recul, explique Monique Leroux. Je désire amener des discussions stratégiques sur le long terme, ayant un impact sur l’organisation. Je ne suis pas là pour l’opérationnel, mais pour offrir une valeur ajoutée.»

Elle a salué la volonté de lg2 de s’entourer d’administrateurs externes, une démarche «absolument pas obligatoire selon les règles en vigueur» pour une société privée. Mais cette initiative était nécessaire d'après Claude Auchu qui présidait le conseil composé uniquement de gens de l'interne.

«Le but, c’est de pouvoir échanger, car je m’autoconsulte, confie-t-il. On va diversifier la qualité des échanges en allant chercher du monde à l’externe. Et si l’on veut être une entreprise avec une responsabilité durable, il fallait qu’on commence par nous. On devait donc modifier notre gouvernance. On sera ainsi mieux placé pour aider nos clients à être plus progressistes, à entamer des réflexions sur leur impact social et environnemental.»

Déjà bien implantée en Ontario, cette entreprise indépendante de près de 500 employés souhaite progresser dans cette province et croître dans l’Ouest, tout en bonifiant son expertise. Avec ce CA, elle jette ainsi les bases pour s'étendre de manière autonome.

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

24/06/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.