Coffrets Prestige: une saga familiale 100% québécoise

Publié le 21/12/2017 à 14:28

Coffrets Prestige: une saga familiale 100% québécoise

Publié le 21/12/2017 à 14:28

Pierre-Olivier Dion, Fondateur de Coffrets Prestige. (Photo: courtoisie)

PME DE LA SEMAINE. À Mont Saint-Hilaire, se niche une PME de 30 salariés qui compte tout particulièrement sur la période des Fêtes. Fondée en 2009 par Pierre-Olivier Dion dès sa sortie de HEC Montréal, Coffrets Prestige réalise 60% de son chiffre d’affaires en fin d’année. Leader sur le marché québécois, elle vise à conquérir d’ici deux ans le marché ontarien.

Inspiré par une tendance naissante en Europe, c’est en 2009 que Pierre-Olivier Dion décide de fonder Coffrets Prestige, dès sa sortie de HEC Montréal. «Le concept des coffrets cadeaux n’existait pas au Québec, il y avait un gros potentiel de croissance», se souvient-il. Pour autant, l’entrepreneur a démarré de zéro, en sollicitant des subventions et des prêts bancaires.

Un tournant s’est amorcé en 2012, lorsque plusieurs membres de sa famille ont choisi de le rejoindre, d’abord en tant qu’investisseurs, puis en tant que salariés. Son père, un ancien vice-président industrie du groupe Lassonde, est devenu en 2015 vice-président du développement, et son frère, directeur des opérations. Sa mère a également rejoint l’aventure pour se charger de l’ouverture de nouveaux points de vente. «C’est une expérience fantastique de travailler en famille. Nous partageons la même vision de la grande croissance, avec l’objectif que nos coffrets soient vendus partout au Canada», exprime Pierre-Olivier Dion.

La compagnie possède sa propre usine qui emploie six salariés, principalement des oncles, tantes, ainsi que la belle-famille du fondateur. «Cela fait en sorte que les gens sont très motivés! Depuis plusieurs années, nous battons des records en matière de production. Lorsqu’on se retrouve, on parle beaucoup de l’entreprise car on est tous passionnés», ajoute-t-il.

Étendre son réseau de distribution

Avec une croissance de 60% annuelle, Coffrets Prestige vend ses produits dans 500 points de ventes à travers le Québec. Et ambitionne de doubler ce chiffre dès l’an prochain. «Avoir un réseau de distribution (Uniprix, Archambault, Brunet…) aussi vaste a été un défi. Ce sont surtout les premières années qui sont complexes, car les partenaires veulent s’associer avec des gens qui ont fait leurs preuves», dit M. Dion.

Avec une gamme de 21 coffrets regroupant 800 activités différentes, la compagnie se positionne comme un concurrent direct des revendeurs de cartes cadeaux, un marché qui s’élève, d’après ses estimations, à 200M$ au Québec. Cette année, Pierre-Olivier Dion vise ainsi de 4 à 6M$ de chiffre d’affaires (soit 40 000 coffrets vendus).

«Dès qu’un nouveau joueur arrive sur le marché, nous le rencontrons pour voir s’il existe des possibilités de partenariats ou d’acquisition», glisse Pierre-Olivier Dion. La PME a déjà fait l’acquisition de Cadosphere.ca (Longueuil) dans le domaine des cartes cadeaux, et compte regarder aussi d’autres opportunités.

Coffrets Prestige se prépare à ouvrir d’ici deux ans le marché de l’Ontario, avec l’aide de nouveaux partenaires financiers. «Cette année, nous avons obtenu un montant de 1M$ pour accélérer notre croissance (soit 2M$ depuis 2009), avec l’arrivée de nouveaux investisseur comme la Famille Breton et Fondaction CSN», affirme le président, qui avoue consacrer environ 20% de son temps à la recherche de financements.

La société ambitionne également de lancer la construction d’un nouveau siège social d’ici l’an prochain, toujours dans la région. Le montant de l’investissement n’a pas encore été communiqué.

 

Coffrets Prestige en quelques chiffres

Année de création: 2009

Chiffre d’affaires annuel: 4 à 6M$ 

Marché desservi: Québec

Emplacement du siège social: Mont Saint-Hilaire

Objectif pour l’année à venir: Doubler le nombre de points de ventes au Québec en prévision d’un lancement sur le marché ontarien d’ici deux ans.

À la une

Bourse: Wall Street déstabilisée par le variant, plus forte chute de l'année pour le Dow Jones

Mis à jour il y a 50 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a perdu près de 500 points.

À surveiller: Air Canada, Suncor et Rogers Sugar

Que faire avec les titres d'Air Canada, Suncor et Rogers Sugar? Voici quelques recommandations d'analystes.

Omicron, le nouveau variant du Covid-19, se répand, le monde isole l'Afrique australe

Un cas a été signalé à Hong Kong, un en Israël sur une personne revenue du Malawi et un autre en Belgique.