ClickSpace: le «WeWork plus plus» d’Ahuntsic

Publié le 06/10/2022 à 13:35

ClickSpace: le «WeWork plus plus» d’Ahuntsic

Publié le 06/10/2022 à 13:35

Par Emmanuel Martinez

ClickSpace compte maintenant 13 500 pieds carrés pour accueillir des entreprises qui misent sur le commerce électronique. (Photo : Courtoisie)

Conçus pour offrir des services aux jeunes pousses dont le modèle d’affaires repose sur le commerce électronique, les espaces de travail de ClickSpace dans Ahuntsic s’agrandissent.

Situés dans un édifice à l’angle du boulevard Saint-Laurent et de la rue Chabannel Ouest, les locaux, ouverts depuis novembre dernier seulement, sont pleins. Par conséquent, la direction a décidé de s’étendre dans un autre espace de 6000 pieds carrés situé au même étage pour atteindre un total de 13 500 pieds carrés.

«Ce sera surtout pour du travail partagé, explique la directrice générale de ClickSpace, Margaux Chetrit, en entrevue téléphonique. On accueille déjà une trentaine d’entreprises qui louent des bureaux. Elles sont presque toutes dans le commerce électronique.»

Elle souligne que sa PME est unique dans le paysage montréalais en proposant des services offerts par des tiers qui peuvent s’occuper du site web, du marketing, de la manutention, etc. Tout cela avec en plus des salles de réunion ou l’organisation d’événements spécifiques pour le commerce en ligne. C’est ce qui a séduit Virginie Roy, fondatrice de Proud Diamond, une start-up qui vend des diamants de laboratoire et des bijoux.

«C’est comme un WeWork mais plus plus, dit l’entrepreneure. Par exemple, on peut louer leur studio photo pour bien moins cher qu’ailleurs. Sur la terrasse sur le toit, j’ai fait un défilé de mode avec Buffalo. Et finalement, j’entrepose dans cet édifice mes emballages et mon matériel pour mes "pop-up store".»

Virginie Roy est une membre virtuelle de ClickSpace, donc elle continue de travailler de chez elle. «Cela me donne une adresse crédible pour mon entreprise, précise-t-elle.  Cela parait bien. On m’avertit s’il y a des retours pour mes commandes et je peux aller chercher mon paquet. C’est exactement ce dont j’avais.»

Aussi des étrangers

Margaux Chetrit explique qu’elle a même des clients virtuels qui sont des étrangers vivant à l’extérieur du pays.

«Il y a par exemple des entrepreneurs français qui veulent continuer d’avoir leur entreprise en France, mais qui recherchent une adresse ici au Canada. D’autres sont d’ici, mais vivent ailleurs ou vont passer l’hiver dans les Caraïbes. Ils gèrent leurs entreprises à distance et nos partenaires s’occupent ici de la logistique pour eux.»

Parmi ces tiers qui prennent le relais pour ces microentreprises de commerce en ligne, il y a le groupe 3DM de Pointe-Claire que ClickSpace a sollicité pour qu’il s’installe au même étage.

«C’est un gros avantage pour la communication et pour économiser du temps, explique Carl-Philippe Nantel,  fondateur d’Ecocat qui utilise les services d’expédition, de réception et d’entreposage de 3DM. Je n’ai pas besoin de me déplacer donc je suis plus efficace.»

Fondée en 2019, son entreprise, qui commercialise des litières pour chat faites de résidus de soja, a décidé de s’installer en novembre dernier chez ClickSpace en y louant des bureaux. Finis le travail à la maison.

«C’est vraiment un hub spécialisé en e-commerce, dit-il. Il y a beaucoup d’entraide et d’échange sur des problématiques comme les tactiques publicitaires ou la chaine d’approvisionnement auxquelles on fait tous face. C’est un gros plus.»

Celui qui provient du monde de la publicité y a retrouvé un milieu dynamique, ponctué de rencontres et de 5 à 7, dans des espaces communs prévus à cet effet.

«C’est stimulant, note-t-il. C’est comme des collègues même si on des identités ou des compagnies différentes. Cela crée des liens super intéressants.»

L’accent mis sur le commerce électronique correspond tout à fait au créneau que tente de promouvoir PME MTL Centre-Ouest et la SDC District Central pour ce secteur du nord de Montréal. Ils ont accueilli à bras ouvert l’arrivée de ClickSpace, lancée par Simon Berman et Jeffrey Climan qui sont aussi les propriétaires de l’édifice.

Face au succès qu’elle connait, ClickSpace songe d’ailleurs à établir une autre antenne ailleurs dans la métropole.

Pour les intéressés, ClickSpace tient des portes ouvertes aujourd’hui et demain.

Sur le même sujet

Syndicat à l’entrepôt de Laval: Amazon, CSN et Procureur général devant le tribunal

Mis à jour le 14/06/2024 | La Presse Canadienne

Amazon a déposé une requête en révocation de l’accréditation syndicale.

Le bébé de ChatGPT et Shopify est Québécois

13/05/2024 | Emmanuel Martinez

Ursa Marketing a lancé un agent conversationnel basé sur l’IA qui permet aux entreprises de comprendre leurs clients.

À la une

À surveiller: Guru, Empire et Quincaillerie Richelieu

Mis à jour il y a 15 minutes | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Guru, Empire et Quincaillerie Richelieu? Voici des recommandations d'analystes.

La pratique des pourboires est un peu le «Far West», selon un professeur

Il y a 3 minutes | La Presse Canadienne

Il est difficile de connaître les règles du pourboire, car elles ne sont pas écrites et évoluent rapidement.

Le patron de Boeing devant une commission du Sénat américain mardi

Mis à jour il y a 56 minutes | AFP

Le groupe cumule, depuis de longs mois, des problèmes de production et de qualité sur ses avions commerciaux.