Les championnes québécoises de la croissance

Publié le 19/09/2017 à 15:48

Les championnes québécoises de la croissance

Publié le 19/09/2017 à 15:48

Par Matthieu Charest

[123RF]

Parmi les 500 entreprises canadiennes qui ont connu les plus fortes croissances sur cinq ans, 82 entreprises québécoises se démarquent.  

Selon le classement Profit 500 publié par le magazine Canadian Business le 14 septembre dernier, plusieurs québécoises ont connu des performances très soutenues entre les années 2011 et 2016 (ou entre les années fiscales 2012 et 2017).

Ce palmarès, le 29e à être publié, mesure la croissance des entreprises avec un chiffre d’affaires de plus de deux millions de dollars, selon la croissance de leurs revenus pendant une période de cinq ans.

Voici le classement québécois complet :

Au premier rang québécois cette année, la montréalaise IOU Financial, qui a affiché une croissance de ses revenus de 8 600% (!) depuis cinq ans. L’entreprise est suivie en deuxième place par FixMeStick, qui a connue une croissance de 6 471% et par la longueuilloise EBOX, avec une croissance de 2 300%.

Sans surprise, ce sont les entreprises concentrées dans les grandes régions de Québec et de Montréal qui occupent la plupart des 82 places québécoises.

Openmind Technologies, par exemple, a décroché la 232e position dans ce classement des entreprises canadiennes avec les plus fortes croissances.

La blainvilloise fondée il y a 12 ans a doublé son personnel en 2016, pour atteindre une trentaine d’employés. Entre 2016 et 2017, son chiffre d’affaires a augmenté de 70%. 

«Le nombre de mandats qui sont confiés à Openmind ne cesse d’augmenter, a soutenu Jonathan Léveillé, le président fondateur. Notre équipe est formidable. Notre objectif: devenir l’entreprise technologique la plus humaine au monde!»

L’entreprise spécialisée en ressources humaines Neuvoo s’est pour sa part classée au 51e rang canadien, et au 9e rang québécois.

«Nous sommes très honorés de faire partie de ce classement, a affirmé Lucas Martinez, cofondateur, par voie de communiqué. C’est vraiment la force de notre produit et surtout, de notre équipe, qui nous a permis d’atteindre cette position».

 

À la une

L’État reprend (enfin) sa place dans l’économie

27/02/2021 | François Normand

ANALYSE — La crise a discrédité le discours des partisans du laissez-faire et du néolibéralisme tous azimuts.

Comprendre l'impact d'une hausse des taux d'intérêt

26/02/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L’évaluation de tout actif financier est tributaire des taux d'intérêt.

Le G20 relance le chantier d'une taxation des géants du numérique

26/02/2021 | AFP

Washington renonce à une condition posée fin 2019 par l’administration Trump.