Cannabis: 54% des entrepreneurs sondés par la FCEI sont inquiets

Publié le 16/10/2018 à 14:48

Cannabis: 54% des entrepreneurs sondés par la FCEI sont inquiets

Publié le 16/10/2018 à 14:48

Par lesaffaires.com

[Photo : 123rf]

Le cannabis inquiète les dirigeants d’entreprise. Le dernier sondage de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) révèle que les répercussions négatives potentielles de la légalisation tracasseraient 54 % des 587 répondants au Québec.

 Ce n’est pas le nombre croissant de cas d’intoxication qui est la source de leurs soucis, mais plutôt la manière de gérer de tels cas. Une situation face à laquelle les chefs d’entreprises ne se sentent pas outillés. « Les PME se retrouvent avec cette patate chaude dans les mains, alors qu’elles n’ont pas de département de ressources humaines ni de contentieux juridique pour les accompagner dans la gestion de ces nouveaux enjeux », explique la vice-présidente principale et porte-parole nationale de la FCEI, Martine Hébert.

En effet, seuls 34 % d’entre eux croient avoir les connaissances nécessaires en tant qu’employeur pour affronter ces nouvelles situations. Le manque d’information claire donnée par le gouvernement serait en cause, observe Mme Hébert : « nous recevons plusieurs appels de nos membres qui se posent nombre de questions […] beaucoup de réponses demeurent encore imprécises. »

L’échantillonnage probabiliste a une marge d’erreur de plus ou moins 4,0 % 19 fois sur 20.

 

À la une

Bourse: Wall Street mise sur la reprise économique

Mis à jour le 02/06/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La levée graduelle des mesures de restriction l’emporta sur les inquiétudes liées aux tensions.

Titres en action: Molson Coors, Zynga, Facebook

Mis à jour le 02/06/2020 | La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Les vendeurs d'armes à feu flambent à Wall Street

02/06/2020 | AFP

Le nombre de dossiers déposés pour une vérification des antécédents avant l’achat d’une arme à feu a déjà augmenté.