C'est la patience qui mène à la jouissance

Publié le 24/07/2018 à 16:47

C'est la patience qui mène à la jouissance

Publié le 24/07/2018 à 16:47

Par Nicolas Duvernois

En poterie, tout prend forme avec concentration et patience. En affaires aussi... [Photo: 123RF]

Ce n'est pas la première fois que je cite Manu Militari, rappeur, écrivain, poète, sociologue (sans le titre officiel!) québécois. C’est en écoutant sa chanson «Voix de fait» en route pour Québec que j’ai réalisé à quel point la patience est sous-estimée dans le monde des affaires.


Nous vivons dans une «fast-society» ou tout doit aller vite. Internet, service à l’auto, retour de courriel, tout ce que nous faisons aujourd’hui doit aller le plus en plus vite.


À l'épicerie, nous cherchons frénétiquement la ligne avec le moins de monde, quitte à analyser le nombre de produits dans le chariot de la personne en avant de nous, avant de faire notre choix.


Au feu rouge, nous rageons quand la personne devant nous n’avance pas au feu jaune/rouge.


Aux douanes de Montréal-Trudeau, nous sommes exaspérés par la personne dans la file qui prend trop de temps à enlever ses chaussures ou à remettre sa ceinture quand notre avion ne part pas avant au moins deux heures.


Pourquoi sommes-nous aussi impatients? Qu’est-ce qui nous fait courir autant? Internet haute vitesse est tellement 2017… aujourd’hui nous voulons tous internet ultra giga haute vitesse!


Pour certains entrepreneurs, cette lutte contre le temps est fatale. Ironiquement, en analysant ne serait-ce que quelques parcours entrepreneuriaux à succès, on réalise que c'est la patience qui mène à la jouissance.


Je vous encourage fortement à écouter le podcast «How I built this» animé par Guy Raz. C'est fou à quel point les entrepreneurs à succès qu’il interroge ont presque tous le même point en commun. Ils ont été patients.


En effet, à contre-courant total de la société de laquelle on vit, la majorité d’entre eux ont pris le temps qu’il faut pour atteindre leurs objectifs.


Parlez-en à Chip Wilson qui a fondé Lululemon après avoir dirigé sa première entreprise pendant près de vingt ans ou à Daymond John, fondateur de FUBU, qui a été serveur chez Red Lobster pendant des années et a fermé son entreprise trois fois, par manque de liquidités, avant qu’elle devienne l’immense succès qu’elle est.


Sans vouloir me comparer à ces entrepreneurs d’exception, j’ai moi-même dû travailler pendant quatre ans avant de vendre ma première bouteille et attendre plus de huit ans avant de me verser le plus petit des salaires.


C’est fou le nombre d’aspirants entrepreneurs que je rencontre et qui ne réalisent pas qu’une petite impatience ruine un grand projet. Cette réalité est aussi malheureusement vraie dans le monde du travail. Tout le monde veut le titre, la carte d’affaire, le gros salaire et le bureau vitré à peine sorti de l’école.


Attention, je ne dis pas qu’il faille nécessairement attendre les bras croisés dans son cubicule avant de pouvoir aspirer à une meilleure situation, cependant, je parle de la patience du travail, la patience de l’effort. 


Croyez-vous que Michael Jordan ou Lebron James sont devenus les meilleurs joueurs de basketball au monde en trois mois? Croyez-vous que Céline Dion est devenue la star internationale que l’on connaît en quelques semaines?


Pour une raison qui m’échappe, certains perçoivent la patience comme étant de l’inaction. À mes yeux, la bonne patience est d’attendre le bon moment pour bouger. Une période où l’on pratique peu importe ce que l’on veut atteindre afin de s’assurer de réussir ce que l’on entreprend  le temps venu.


N’oubliez jamais que l’important n’est pas d’être toujours bon, mais d’être bon au bon moment.


 


 


 


 

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

10 choses à savoir mardi

Il y a 44 minutes | Alain McKenna

La prochaine cible après Huawei, après la viande sans viande, les oeufs sans oeufs, le retour des Google Glass!

Leaders, savez-vous pourquoi vos employés font la baboune?

BLOGUE. C'est que certains de leurs besoins vitaux sont insatisfaits chez vous, selon une étude Léger...

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

06:54 | LesAffaires.com et AFP

«Le revirement d'humeur observé ces derniers jours a été assez remarquable.»