Vous manquez de temps ? Achetez-en !

Publié le 19/03/2011 à 00:00, mis à jour le 05/04/2011 à 09:54

Vous manquez de temps ? Achetez-en !

Publié le 19/03/2011 à 00:00, mis à jour le 05/04/2011 à 09:54

Par Dominique Froment
Pour trouver Mary Poppins

Ça s'appelle Éléphant Chocolat Placement de gardiennes et professionnels. Éléphant, parce que ce mammifère a l'esprit de famille aussi développé que les êtres humains. Et Chocolat, parce que les enfants adorent ça. Pour le reste, ça parle tout seul.

Anne Christelle Fau, qui est arrivée à Montréal il y a trois ans et demi, travaillait dans l'industrie du luxe, pour Hermès et Lazartigue notamment. Quand elle a eu son fils, en 2009, elle a éprouvé des difficultés avec des gardiennes. C'est à ce moment-là qu'elle a reconnu le besoin de gardiennes fiables. L'année suivante, elle a mis sur pied sa PME, qu'elle exploite à partir de son domicile.

Trois types de services sont offerts : la garde ponctuelle, lorsqu'un imprévu survient et que vous devez trouver rapidement une gardienne ; la garde régulière, c'est-à-dire plusieurs heures par jour, plusieurs jours par semaine et plusieurs semaines par année ; et le relais-maman, où une gardienne va chercher l'enfant à la sortie de la garderie ou de l'école. Ce dernier service peut s'accompagner d'une aide aux devoirs. Les frais d'ouverture de dossier s'élèvent à 100 $, plus des frais de recherche de gardienne de 300 $. Le service est ensuite facturé à 15 $ l'heure.

Comme chez Mille coups de main, Mme Fau dit sélectionner ses gardiennes avec soin : questionnaire, entrevue, vérification des antécédents judiciaires, cours de premiers soins. Moins de 4 % des candidats passent la rampe, indique-t-elle.

" Le défi pour une PME comme la mienne est de se faire connaître, dit-elle. Je n'ai pas encore d'entreprises clientes, mais il est certain que c'est un marché que je cible. "

Pour assouvir des envies soudaines et légales

Vicky Rolfe a été concierge aux hôtels Château Champlain et Delta Montréal ainsi que sur des bateaux de croisière. Quand elle a décidé de créer Mem-O, il y a un an, pour offrir ce service à la population en général, elle avait déjà une bonne liste de contacts. " Mais j'ai dû la mettre à jour, parce que les demandes des clients d'hôtels sont généralement plus fantaisistes que dans le quotidien ", explique Mme Rolfe.

Les clients de Mem-O, une vingtaine au total, ne sont pas nécessairement millionnaires, mais ils ont un niveau de vie au-dessus de la moyenne et, surtout, ils sont très occupés. Ils paient 200 $ pour un forfait de trois mois, 60 $ par mois pour un forfait de six mois, ou 40 $ par mois pour 12 mois. Cet abonnement leur donne accès au téléphone à un concierge attitré 12 heures par jour, de 8 à 20 h, six jours sur sept. Ils paient en plus pour chaque service " externe ", comme le recours à une femme de ménage.

" Nos clients peuvent demander à leur concierge tout ce qui leur passe par la tête, dans la mesure, où cela respecte les lois ", précise Mme Rolfe. Comme trouver une gardienne libre dans une heure, dénicher des billets pour un spectacle déjà complet, chercher un cadeau d'anniversaire, réserver un jet privé, organiser une fête d'enfants, etc. " En France, ce genre de services est plus répandu qu'ici. Ce qui fait que le potentiel de croissance semble très élevé au Québec ", estime la jeune femme, qui prévoit commencer à offrir ses services aux entreprises à l'automne.

Pour prendre congé de presque tout

La stratégie de Lucie Chagnon en créant Commodus était claire : proposer aux entreprises d'ajouter aux avantages sociaux de leurs employés un accès aux services de Commodus. Vingt mois plus tard, 40 organisations employant environ 2 000 personnes, dont Frima Studio et Sinapse, de Québec, et le Centre de santé et de services sociaux des Sommets, dans les Laurentides, ont accepté son offre.

" Nous vendons des points aux entreprises, pour 50 000 $ par exemple, et elles les redistribuent à leurs employés qui peuvent ensuite s'en servir pour se procurer le service de leur choix ", explique Mme Chagnon, une travailleuse sociale de formation.

Les services offerts par Commodus sont très variés : préparation des repas, entretien ménager, soutien à la réussite scolaire, menus travaux domestiques, magasinage, soutien à un parent en perte d'autonomie, services-conseils en sexologie, organisation d'une fête d'enfants, rédaction de correspondance personnalisée, conseils en finances personnelles, consultations juridiques téléphoniques, forfaits détente, ergothérapie, réparation de bicyclettes sur les lieux de travail... et bien d'autres encore.

Commodus facture aux employeurs 10 % de la valeur totale des points achetés et se prend aussi une ristourne auprès des fournisseurs. Chaque employé à son propre compte, qu'il gère à sa guise.

" J'ai 500 fournisseurs, et l'employé négocie directement avec eux et paie avec ses points ", explique Mme Chagnon, qui garantit que les prix demandés par ses fournisseurs sont égaux ou inférieurs aux prix du marché.

À la une

Commerce en Asie: ne misons pas tout sur la Chine

ANALYSE - Exporter, c’est un peu comme investir à la Bourse : il ne faut pas tout mettre ses œufs dans le même panier.

Michel Letellier, ancré dans la collectivité

Édition du 07 Décembre 2019 | François Normand

PDG DE L’ANNÉE – MOYENNE ENTREPRISE. Michel Letellier est assez unique au Québec.

Voici de quoi sont faits les PDG de l'année «Les Affaires»

04/12/2019 | Catherine Charron

BALADO. Prenez des notes. Qui sait, ça pourrait être vous l'an prochain...