Votre employeur, l'institution la plus fiable de votre vie?

Publié le 21/01/2019 à 06:47

Votre employeur, l'institution la plus fiable de votre vie?

Publié le 21/01/2019 à 06:47

Par La Presse Canadienne

Selon un sondage mondial publié dimanche soir par le cabinet de relations publiques Edelman, les répondants considèrent leur employeur comme l'institution la plus fiable de leur vie.

Dans une enquête annuelle sur la confiance envers les institutions publiée à la veille du Forum économique mondial de Davos, 75 pour cent des personnes interrogées disent faire confiance à leur employeur. Cela représente 19 points de pourcentage de plus que l'ensemble du milieu des affaires et 27 points de plus que les gouvernements.

«Les deux dernières décennies ont vu une perte progressive de confiance dans les institutions sociales, conséquence de la Grande Récession, des craintes liées à l'immigration et des perturbations économiques causées par la mondialisation et l'automatisation, a déclaré Richard Edelman, président-directeur général du cabinet. Les gens ne croient pas que les institutions sociales les aideront à naviguer dans un monde agité. Ils se tournent donc vers une relation cruciale: leur employeur.»

Au Canada, la confiance envers l'ensemble des institutions a même crû par rapport aux résultats de l'an dernier, passant de 49 pour cent à 56 pour cent chez la population ordinaire, et de 62 à 74 pour cent au sein de la population dite mieux informée.

Les répondants canadiens disent avoir confiance à leur employeur à une hauteur de 80 pour cent, une augmentation de sept points de pourcentage par rapport à l'enquête précédente.

Ils ont aussi une confiance accrue envers les gouvernements à 53 pour cent, une hausse de sept points de pourcentage, et envers les médias à 57 pour cent, une hausse de huit points.

Indice que tout n'est pas rose au pays: seulement 38 pour des répondants canadiens venant des couches ordinaires croient que leur vie sera meilleure dans cinq ans. Ce pourcentage grimpe à 53 pour cent au sein de l'échantillonnage composé de répondants ayant un diplôme universitaire.

La perte de confiance envers les institutions publiques ces dernières années s'accompagne d'une montée en puissance de la politique populiste et nationaliste. L'élection de Donald Trump à la présidence américaine et le Brexit en sont deux exemples. Au cours de l'année écoulée, le mouvement #MeToo s'est étendu depuis Hollywood jusqu'au monde politique et au milieu des affaires, tandis que la grogne des gilets jaunes en France a secoué le pays et contraint le président Emmanuel Macron à reculer sur certaines réformes.

L'enquête a également révélé la plus grande différence de confiance jamais observée dans les institutions publiques entre les personnes plus riches ayant fait des études collégiales et les plus pauvres sans diplôme. Cela s'explique en partie par le fait que les particuliers les plus riches ont pu bénéficier davantage de l'essor du marché boursier et de la croissance économique de ces dernières années. L'écart — 16 points de pourcentage en moyenne — est plus élevé au Royaume-Uni (24 points), illustrant les profondes divisions qui existent dans le pays tandis qu'il se prépare à quitter l'Union européenne.

Selon M. Edelman, les entreprises doivent jouer un rôle central dans le rétablissement de la confiance dans les institutions. Les entreprises, a-t-il déclaré, devraient s'efforcer d'avoir un impact social et accepter le devoir de vigilance à l'égard des lieux où elles ont des activités. Il a souligné l'engagement de Microsoft la semaine dernière d'investir 500 millions $ US dans le logement abordable à Seattle.

M. Edelman a également exhorté les entreprises à responsabiliser leurs employés et incité les PDG à s'exprimer sur des questions sociales telles que l'immigration et la diversité.

«C'est le chemin que doivent suivre les entreprises pour rétablir la confiance», a-t-il souligné.

L'enquête en ligne menée par Edelman du 19 octobre 2018 au 16 novembre 2018 dans 27 marchés et a impliqué plus de 33 000 répondants (1150 par marché) âgés de 18 ans ou plus.

Sur le même sujet

À la une

Cook it avale MissFresh

Le montant de la transaction annoncée lundi n’a pas été dévoilé.

Bourse: Wall Street recule au début d'une semaine chargée

Mis à jour le 09/12/2019 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine est marquée par des réunions de banques centrales et les élections britanniques.

Titres en action: HBC, HSBC, Paccar...

09/12/2019 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.