Quoi de neuf dans les universités ?


Édition du 05 Septembre 2015

Quoi de neuf dans les universités ?


Édition du 05 Septembre 2015

[Photo : iStock]

Un MBA exécutif à Vaudreuil-Dorion

L'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), qui offre divers programmes au Centre universitaire de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent, à Salaberry-de-Valleyfield, ouvre un MBA au point de service de Vaudreuil-Dorion. La première cohorte commence le programme ce mois-ci avec un objectif de 20 étudiants. La formule offerte est le MBA exécutif (pour cadres en exercice) à temps partiel (45 crédits). Les cours auront lieu une journée par semaine. Le programme intègre le cheminement en gestion de projet déjà offert dans la région.

À lire aussi:
Vive les nouvelles formules !
Le GMAT, un examen controversé
Les programmes en région se démarquent

«Le Centre a été créé en 2010 pour mettre à la disposition [des gens] une offre universitaire dans la région et ainsi contribuer à la relève des cadres localement. L'UQTR ayant une vocation régionale, elle a répondu présente dès le début en offrant notamment des programmes courts de deuxième cycle. Les étudiants de ces cohortes souhaitaient poursuivre leur formation en faisant un MBA, et nous avons aussi reçu des demandes de l'extérieur», dit Anne Françoise Van der Maren, coordonnatrice du Centre universitaire de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent.

La fréquence d'ouverture de cohortes les prochaines années dépendra du nombre de demandes.

Programmes revus à Sherbrooke

La cohorte de septembre découvre cette session la nouvelle formule des programmes de MBA de l'Université de Sherbrooke (UdeS). Ils n'avaient pas été révisés en profondeur depuis une dizaine d'années. Afin «d'être collés aux besoins du marché», les programmes mettent l'accent sur «le relationnel, la connaissance de soi et des autres, le leadership, etc.», explique Alain Tremblay, directeur général adjoint du campus de l'UdeS à Longueuil.

Une activité permettant de considérer un enjeu sous divers angles, et non seulement par le prisme d'une matière, est prévue après chaque bloc de deux cours fondamentaux. Ainsi, «des professeurs de matières différentes viendront en classe afin de montrer aux étudiants comment prendre en compte les impacts d'une décision sur divers volets (finance, marketing, etc.)», poursuit Alain Tremblay.

Le MBA pour cadres en exercice adopte quant à lui une approche plus personnalisée, en proposant aux étudiants un bilan de leurs compétences personnelles en début de parcours. Pour ce faire, différents tests seront réalisés en partenariat avec la Société Pierre Boucher. La formation sera ensuite adaptée pour renforcer les compétences particulières de chacun.

Coaching individuel pour l'EMBA McGill-HEC Montréal

À l'instar de l'UdeS, «tous les participants à ce programme obtiendront maintenant du coaching personnel pour les aider à mieux comprendre à quel type de leader ils appartiennent, les éléments clés qui influent sur leur comportement, leurs forces et leurs «inconforts», dit Marianne Vandenbosch, codirectrice de l'EMBA.

Par ailleurs, l'encadrement par des pairs, qui a été lancé l'année dernière, sera élargi, et les équipes, mieux formées. Le principe est que tous les participants fassent partie de groupes dans lesquels chacun conseille et accompagne ses collègues en fonction de ses compétences.

Changements de garde

> André Gascon prend les rênes des programmes de MBA de l'Université Laval en remplacement de Marie-Josée Roy, qui a occupé le poste ces trois dernières années. L'ancien vice-doyen à la formation et aux affaires étudiantes était directeur des programmes de premier cycle depuis 2012.

> Michael Wybo a cédé son poste de directeur des programmes de MBA à HEC Montréal. Depuis juillet dernier, c'est Louis Hébert qui supervise les différents programmes, dont l'EMBA conjoint avec l'Université McGill qu'il codirigeait depuis 2005. Il est également professeur de stratégie et de commerce international, notamment au MBA.

> Ahmed Marhfor, professeur en finance, est responsable du MBA pour cadres de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. Il remplace Suzanne Durand.

À lire aussi:
Vive les nouvelles formules !
Le GMAT, un examen controversé
Les programmes en région se démarquent

À la une

Lithium en territoire cri: une mine qui divise et ravive de vieilles blessures

La région autour de Nemaska possèderait l‘un des plus grands gisements de spodumène au monde.

Cinq prévisions pour l'immobilier et le bois en 2023

04/02/2023 | François Normand

ANALYSE. Fastmarkets vient de publier cinq prévisions qui affecteront plusieurs entreprises au Québec.

Elon Musk déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla

03/02/2023 | AFP

Elon Musk a été déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla.