Quels défis pour la relève d'Isabelle Hudon ?

Publié le 23/10/2008 à 15:03

Quels défis pour la relève d'Isabelle Hudon ?

Publié le 23/10/2008 à 15:03

Par lesaffaires.com
Des spécialistes mettent de l'avant cinq dossiers cruciaux pour la future direction de l'institution montréalaise.

Flamboyante et médiatique, Isabelle Hudon n'est pas passée inaperçue à la tête de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Son statut de vedette du milieu des affaires l'a même conduite sur le plateau de télévision de Tout le monde en parle, le plus couru.

Quels défis attendent la personne qui lui succédera ? C'est la question que nous avons posée à cinq experts qui connaissent bien l'institution montréalaise, dont la présidente sortante elle-même.

1. Défendre les intérêts de Montréal

" Quand je suis arrivée à la présidence de la Chambre, j'ai pris le parti de défendre les intérêts de Montréal plutôt que ceux des membres de la Chambre, ce que mon ou ma successeur devra continuer de faire, souligne Isabelle Hudon. Défendre les subventions aux entreprises, la fiscalité et ces choses-là, il y a d'autres organismes qui le font très bien. Moi, je voulais un créneau unique pour la Chambre, et je crois encore que ça reste la meilleure stratégie. "

Mme Hudon avait un allié au gouvernement fédéral : Michael Fortier, qui était ministre responsable de la région de Montréal et a été défait à l'élection du 14 octobre. Son successeur devra s'en passer pour se faire entendre d'Ottawa.

Mme Hudon estime aussi que la personne qui prendra sa place devra maintenir, sinon augmenter le nombre de membres. " En moins de quatre ans, j'ai fait passer le taux de renouvellement annuel des adhésions de 50 % à 75 %, et de 70 % à 97 % chez les grands partenaires. "

2. Maintenir l'efficacité des activités de financement

" C'est toujours un défi de succéder à quelqu'un qui a fait un travail aussi remarquable, reconnaît Françoise Bertrand, pdg de la Fédération des chambres de commerce du Québec. Il faudra que cette personne ait sa propre personnalité et son propre leadership, et qu'elle ne craigne pas de l'affirmer. Ce ne doit pas être une copie conforme d'Isabelle. Celle-ci a été très dynamique dans le développement d'activités de financement, comme des colloques, des conférences, des ateliers de formation, etc. Mais de plus en plus d'organisations misent sur ce type d'activités pour se financer, et ça devient difficile d'y attirer des gens. Avec la situation économique qui devrait se détériorer, ce sera un défi de taille de maintenir le nombre de ces activités, tout comme celui des membres. Enfin, Isabelle a su s'entourer d'administrateurs bénévoles de haut niveau; son successeur aura le défi de fidéliser ces gens et d'en attirer de nouveaux. "

3. Être un leader rassembleur

" Isabelle a su donner à la Chambre une image de marque comme elle n'en avait jamais eue auparavant, dit Francine Labelle, directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie de l'Est de l'île de Montréal. Elle avait beaucoup de crédibilité, tant dans les milieux économiques et politiques que culturels. Ce sera tout un défi pour son successeur de maintenir cette crédibilité. Isabelle est une rassembleuse, et la personne qui lui succédera devra l'être aussi. Elle était présidente de la plus importante chambre de l'île de Montréal et elle aurait pu regarder les autres chambres de haut, mais ce n'est pas son genre. Elle a toujours été très accessible. "

4. Préparer dès maintenant la relève d'affaires

" Ce ne sera pas facile pour celui qui succédera à Isabelle, prévient Frédéric Michel, président de la Jeune Chambre de commerce de Montréal. Il devra continuer de crier haut et fort la place de Montréal dans le développement économique, social et culturel du Québec. Elle a été le porte-voix de Montréal. Maintenant, sans aucun député de la région à la Chambre des communes, la personne qui la remplacera devra parler encore plus fort pour se faire entendre. Mais le principal défi reste la relève d'affaires. Et vous pouvez l'écrire en majuscules. Il faut s'y mettre, et pas la semaine prochaine, mais aujourd'hui. Et enfin, avec les coupes du fédéral, le financement demeurera un défi important. Isabelle a beaucoup innové en créant une foule d'activités. Ce ne sera pas facile de faire mieux. "

5. Contrer l'étalement urbain

" Un des défis de la succession de Mme Hudon sera de mener à terme le projet de la Société du Havre et du réaménagement de l'autoroute Bonaventure insiste André Poulin, directeur général de Destination centre-ville. De plus, la nouvelle personne devra aider Montréal à convaincre Québec et Ottawa de lui accorder de nouveaux champs de revenus. Aussi, dans une perspective de développement durable, elle devra recentrer la Chambre sur Montréal pour contrer l'étalement urbain. "


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

DavidsTea se protège de ses créanciers

Ses activités ont été perturbées par la pandémie de la COVID-19.

4 astuces pour briller à un entretien d'embauche à distance

TÉLÉTRAVAIL. Nombre d'employeurs se remettent à recruter. Voici comment tirer aisément votre épingle du jeu.

À surveiller : Aecon, MTY, Ballard Power

Que faire avec les titres Aecon, MTY et Ballard? Voici quelques recommandations d’analystes.