Peut-on se passer des plus de 55 ans ?

Publié le 27/11/2010 à 00:00, mis à jour le 30/11/2010 à 09:43

Peut-on se passer des plus de 55 ans ?

Publié le 27/11/2010 à 00:00, mis à jour le 30/11/2010 à 09:43

Chez SécuriGroupe, le meilleur vendeur a 76 ans ! L'idée d'embaucher du personnel d'expérience allait de soi pour ce cabinet de services financiers qui cible les plus de 50 ans pour combler ses postes vacants.

"Comme nous sommes spécialisés auprès des 50 ans et plus, nos clients apprécient le fait d'être servi par des gens qui comprennent leurs besoins", indique Johanne Murphy, présidente de l'entreprise qui compte 60 % de baby-boomers dans ses rangs.

Le domaine des assurances n'est pas le seul domaine qui apprécie l'expérience des boomers. Plusieurs secteurs offrants des emplois saisonniers ou flexibles les recrutent également, comme l'horticulture. Depuis six ans, HortiCompétences embauche des têtes grises aux pouces verts pour son programme de jumelage avec des centres de jardinerie.

"Plusieurs d'entre eux sont passionnés par les plantes et ils ont toujours jardiné. Nous leur offrons une formation de trois jours, notamment sur le service à la clientèle. Ils sont ensuite intégrés en entreprise comme conseiller pendant une saison", indique Catherine Lamothe, chargée de projet.

Snowbirds demandés

Travailler quelques mois par année est une formule gagnante pour les personnes qui veulent combiner travail et retraite, estime le Conseil québécois des ressources humaines en tourisme (CQRHT). "Pour ceux qui n'ont pas nécessairement besoin de gagner leur vie et qui cherchent à avoir du plaisir au travail, cela peut être une option intéressante", indique Adèle Girard, directrice générale.

Il y a six ans, un projet pilote a vu le jour dans les bureaux d'information touristique des Cantons-de-l'Est afin d'intégrer des travailleurs au mitan de leur vie. "Pour les 10 postes offerts, nous avons reçu 300 CV", raconte Mme Girard. L'initiative a permis d'ouvrir les bureaux plus longtemps en automne, alors que les étudiants sont de retour sur les bancs de l'école, mais aussi d'aller chercher des personnes connaissant bien leur région.

À la une

Bourse: Wall Street termine sur une note contrastée, après une semaine agitée

Mis à jour à 17:08 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse pour une 3e semaine consécutive.

Ă€ surveiller: BlackBerry, Apple et Tourmaline

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.

Bourse: partie remise pour la Longueuilloise KDC/One?

ANALYSE. Michael Salzillo cite la «volatilité» des marchés pour expliquer sa marche arrière.