Management : pourquoi Bridor a adopté le blogue

Publié le 07/09/2010 à 09:19, mis à jour le 07/10/2013 à 12:47

Management : pourquoi Bridor a adopté le blogue

Publié le 07/09/2010 à 09:19, mis à jour le 07/10/2013 à 12:47

Chez Bridor, la technologie a eu raison de la traditionnelle boîtes à commentaires. C'est sur un blogue que les employés peuvent maintenant faire un commentaire ou même s'adresser directement au président.

Comme ses deux usines de Boucherville tournent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, certains employés (des quarts de soir, de nuit ou de fin de semaine) n'avaient jamais la possibilité de communiquer avec le grand patron, Robert Leduc. Pour combler cette lacune, le fabricant de croissants, de viennoiseries et de pâte à pain a créé un blogue.

" L'automne dernier, il y a eu une rumeur voulant qu'on ait perdu le contrat de Costco. [Bridor produit tous les croissants vendus par Costco au Canada]. C'est là qu'on a constaté la nécessité de trouver un moyen pour que M. Leduc puisse communiquer avec tous les employés ", raconte le directeur corporatif, ressources humaines de l'entreprise, Rémy Tondreau.

La direction a installé deux ordinateurs destinés aux travailleurs qui n'en ont pas dans le cadre de leur travail. Ceux qui le désirent peuvent utiliser leur ordinateur personnel, à la maison. Les employés peuvent faire des commentaires ou écrire au président, qui s'est engagé à leur répondre dans un délai raisonnable. Le contenu du forum est accessible à tous.

" Selon l'urgence de la question et la nécessité pour M. Leduc de consulter une autre personne, cela lui prend de quelques jours à trois semaines pour répondre, explique Patricia Jobin, adjointe au président, qui gère le blogue au quotidien. On espère réduire ce délai. "

Depuis le lancement du blogue en décembre 2009, près de 25 questions ont été formulées par les employés, dont une dizaine uniquement sur la visite, en juillet 2010, du propriétaire du groupe, Louis Le Duff. Sa venue, dans un contexte économique fragile, avait semé l'inquiétude chez les employés.

" On en a tiré une leçon, explique M. Tondreau. On n'avait pas parlé de la venue de M. Le Duff aux employés; on n'en voyait pas l'importance, parce que c'était une visite de routine. Mais ils l'ont su, et les rumeurs se sont répandues. On s'est rendu compte que même si une nouvelle peut paraître sans importance pour la direction, si les employés l'apprennent par une autre source, les rumeurs en découlant peuvent causer du tort. La prochaine fois, on va réagir plus rapidement et informer les employés. "

À la une

Pourquoi les prix du bois d'oeuvre resteront élevés

23/06/2021 | François Normand

Une étude du Rosen Consulting Group montre un effondrement des stocks de nouvelles maisons aux États-Unis depuis 1968.

Chute rapide des prix du bois d’oeuvre

16/06/2021 | François Normand

La valeur des contrats à terme a diminué à 14 reprises au cours des 16 dernières séances de négociation.

Une femme de promesse

23/06/2021 | Emmanuel Martinez

Lyne Blanchette a courageusement repris l'entreprise le Ranch cunicole à la suite de la mort de son mari.