Malheur à ceux qui recherchent l'argent et la gloire

Publié le 01/02/2010 à 00:00

Malheur à ceux qui recherchent l'argent et la gloire

Publié le 01/02/2010 à 00:00

Les gens qui n'ont pour objectif professionnel que d'accumuler des biens et de susciter l'admiration des autres sont stressés et moins heureux que leurs collègues plus détachés. C'est la conclusion à laquelle trois chercheurs de l'Université de Rochester sont parvenus. Ils ont interrogé 150 diplômés à deux ans d'intervalle afin de mesurer leur estime de soi, leur degré d'anxiété et la présence d'émotions négatives comme la colère. Résultat : les jeunes adultes qui se sont donné pour mission de rafler les promotions et de s'enrichir présentent de nombreux symptômes d'anxiété comme les maux de tête et les pertes d'énergie. Ce qui est le contraire de ceux qui cherchent avant tout la croissance personnelle, l'équilibre familial et l'engagement dans leur collectivité. Selon les psychologues, auteurs de l'enquête publiée dans le Journal of Research in Personality (juin 2009), entretenir des objectifs purement matériels est un piège, car le bénéfice disparaît dès que le but est atteint. Par exemple, la bonne évaluation du patron n'est valable que pour une période déjà écoulée. La prochaine, elle, se méritera au prix de longues heures de travail et de renoncements, comme d'annuler des sorties avec sa conjointe ou des matchs de hockey entre copains. Ces sacrifices causent en fin de compte colère et découragement.


image

Service à la clientèle

Mercredi 25 novembre


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

À la une

Retraite: plus de transparence demandée par des gestionnaires de fonds

Huit fonds exhortent les entreprises à divulguer des données environnementales, sociales et de gouvernance complètes.

Slack dans le viseur de la société américaine Salesforce

13:33 | AFP

L’action de Slack, entrée à Wall Street en juin 2019, a pris jusqu’à 32 % après la publication de cette information.

Joe Biden pourrait renoncer à hausser l’impôt des entreprises

En campagne électorale, Joe Biden a promis de faire passer le taux d’imposition des sociétés américaines de 21% à 28%.