Les salaires pourraient grimper de 4% au Québec en 2023

Publié le 12/09/2022 à 07:30

Les salaires pourraient grimper de 4% au Québec en 2023

Publié le 12/09/2022 à 07:30

Par Catherine Charron

Tandis que l’indice des prix à la consommation (IPC) dépassait les 7% au moment de mener le coup de sonde, les employeurs canadiens comptaient en moyenne accroître de 3,7% les revenus de leur équipe. (Photo: 123RF)

RHéveil-matin est une rubrique quotidienne où l'on présente aux gestionnaires et à leurs employés des solutions inspirantes pour bien commencer leur journée. En sirotant votre breuvage préféré, découvrez des astuces inédites pour rendre vos 9@5 productifs et stimulants.


RHÉVEIL-MATIN. En 2023, le salaire des Québécois pourrait bien bondir en moyenne de 4%, propulsé par la guerre aux talents et les pressions inflationnistes, selon une étude conduite par Normandin Beaudry.

Tandis que l’indice des prix à la consommation (IPC) dépassait les 7% au moment de mener le coup de sonde, les employeurs canadiens comptaient en moyenne accroître de 3,7% les revenus de leur équipe, si l’on n’inclut pas les gels. Notons que l’an dernier, la hausse prévue était de l’ordre de 3,4%, alors que l’IPC tournait autour des 3,5%.

«Il ne faut pas oublier que le salaire des employés augmente annuellement et que cette augmentation a été très souvent au-dessus de l’inflation, nuance l’associée et cheffe de pratique rémunération chez Normandin Beaudry, Anna Potvin. De plus, plusieurs éléments influencent l’établissement d’un budget d’augmentation d’une organisation […] comme le secteur d’activité, la capacité financière de l’organisation, ou le positionnement des employés dans leur structure salariale. L’inflation en est un parmi d’autres».

Dans la 12e édition de ce sondage mené auprès de 427 entreprises québécoises, et 750 à l’échelle du pays, la firme de services-conseils en actuariat et en rémunération globale constate qu’encore une fois, la croissance de ce poste de dépenses dépasse la moyenne historique.

Les gels, eux, semblent perdre en popularité, puisque seul 1% des répondants pensent l’appliquer en 2023. Avant la pandémie, ce chiffre vacillait plutôt entre 3% à 5%.

À l’apparence «modeste», la hausse anticipée en 2023 cache un bond de plus de 5% des revenus des employés prévus au cours de l’année dans 10% des organisations interrogées, précise-t-on dans un communiqué.

«Dans le contexte actuel où l’on parle beaucoup de l’inflation élevée et de la pénurie, plusieurs organisations (parmi nos clients) s’attendaient à des chiffres plus élevés, écrit Anna Potvin. Cela dit, ce sont des projections. Par les années passées, le budget réel octroyé est souvent légèrement plus élevé.»

En effet, les chances sont grandes que ce bond dépasse les prédictions que la société a rapporté: depuis 2018, le budget accordé surpasse toujours celui qui a été anticipé, même en pleine pandémie, peut-on constater dans un graphique fourni par Normandin Beaudry. En 2022, par exemple, les entreprises ont en moyenne augmenté de 1,9% la cagnotte.

Les employeurs se réserveront aussi en 2023 un budget discrétionnaire supplémentaire de 1,4% afin de fidéliser les travailleurs essentiels, récompenser ceux qui performent bien ou encore bonifier les salaires des employés en bas de l’échelle salariale, est-il expliqué dans un communiqué. Notons qu’en 2022, la taille de cette enveloppe a été de 1,9%, et non de 1,2% comme anticipée.

D’ailleurs, plus l’entreprise est petite, plus importantes sont les dépenses prévues pour doper la rémunération de la main-d'œuvre. Au Canada, les PME de moins de 50 salariés tablent sur une hausse de 4,5%, alors qu’elle sera de 4,1% et de 4% respectivement chez les équipes de 50 à 99 employés, et de 100 à 199.

 

Pour ne plus rater ce rendez-vous, recevez votre RHéveil-matin dans votre boîte de courriels!


 

Sur le même sujet

Voici sur quoi miser pour rapatrier au bureau vos employés

RHÉVEIL-MATIN. Une étude de Microsoft recommande d'offrir un lieu qui permet aux employés de connecter entre eux.

De quoi sont maintenant faits les meilleurs leaders en 2022

23/09/2022 | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. Une étude a mesuré un changement dans le genre de compétences dont ils et elles doivent faire preuve.

À la une

Ses «erreurs de jeunesse» n’arrêteront pas l’innovation du Web3

LES CLÉS DE LA CRYPTO. Cet Internet 3.0, bâti sur les «chaînes de blocs», charrie quantité de préoccupations.

Verdir le marketing, l’objectif de Masse Critique

Le collectif a pour mission de réduire l’empreinte environnementale des pratiques de vente.

Voici sur quoi miser pour rapatrier au bureau vos employés

RHÉVEIL-MATIN. Une étude de Microsoft recommande d'offrir un lieu qui permet aux employés de connecter entre eux.