Les femmes préfèrent les hommes comme patrons

Publié le 01/02/2009 à 00:00

Les femmes préfèrent les hommes comme patrons

Publié le 01/02/2009 à 00:00

Mauvaise nouvelle pour les femmes gestionnaires : leurs subordonnées, avec un "e", préféreraient travailler pour un patron de sexe masculin. En revanche, les hommes ne font aucune différence entre un superviseur ou une superviseure. C'est ce qu'on apprend dans une enquête menée auprès de 1 800 personnes par deux professeurs de l'Université de Toronto, et publiée en septembre dans la revue Journal of Health and Social Behavior. Les femmes qui oeuvrent sous la supervision d'une administratrice disent qu'elles subissent davantage de stress et ont une moins bonne santé physique et mentale que celles qui travaillent pour des gestionnaires de sexe masculin. Pour leur part, les hommes n'y voient que du feu et signalent le même état de santé, qu'ils travaillent sous leadership rose ou bleu. Les femmes gestionnaires bagarreuses au regard d'acier, à la Hillary Clinton, ne passent donc pas la rampe... du moins chez les femmes !

À suivre dans cette section


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Medfar veut séduire les médecins de la planète

Édition du 19 Octobre 2019 | Claudine Hébert

PME DE LA SEMAINE. Elle développe la 1ère plateforme de dossier médical électronique infonuagique certifiée du Québec.

Cybersécurité financière: Flare Systems obtient un financement d'amorçage de 1M$

14:30 | Pascal Forget

L'entreprise de cybersécurité financière Flare Systems vient de finaliser une ronde de financement d'amorçage de 1M$.

Cessez de toujours faire plus, faites mieux!

BLOGUE INVITÉ. Un changement d'attitude qui, mine de rien, présente des bienfaits vertigineux...