Les appels personnels au travail, ça fait partie de la vie

Publié le 19/02/2011 à 00:00, mis à jour le 25/02/2011 à 13:49

Les appels personnels au travail, ça fait partie de la vie

Publié le 19/02/2011 à 00:00, mis à jour le 25/02/2011 à 13:49

Par Les Affaires

Chaque semaine, Dr Organisation donne la parole à des spécialistes sur des questions liées au management.

La question

Que faire si mes employés perdent beaucoup de temps à parler au téléphone cellulaire pendant les heures de travail ?

La réponse de nos expertes

Dans la grande majorité des couples, l'homme et la femme travaillent à l'extérieur. S'ils ont des enfants surtout, la gestion des imprévus est inévitable : le parent qui devait aller chercher l'enfant à la garderie a une urgence et ne pourrait être à la garderie à temps, l'école téléphone pour dire qu'il faut aller cherche l'aîné car il est malade...

À moins que ce ne soit pour des raisons de sécurité ou dans le cas d'employés affectés au service à la clientèle, les communications mobiles sont devenues inévitables, au bureau comme ailleurs. Nous sommes à l'ère de la conciliation travail-famille, et la mobilité des communications y participe !

D'ailleurs, comme gestionnaire, vous recevez ou faites peut-être des appels personnels au travail ; vous êtes donc mal placé pour le reprocher aux autres... Vous devez aussi tenir compte que certains projets demandent à des employés de faire des heures supplémentaires au bureau ou à la maison sans rémunération. Il est donc très mal avisé de leur reprocher de passer du temps au téléphone avec un membre de leur famille.

Par contre, il se peut que certains employés abusent. La première chose à faire est d'observer. Un gestionnaire peut avoir l'impression qu'un employé est toujours au téléphone alors qu'en l'observant, il se rend compte qu'il ne fait que quelques courts appels. Si l'abus est généralisé, il faut alors tenir une réunion avec le personnel pour lui faire entendre raison en rappelant la politique de la société à cet égard... à condition qu'il y en ait une !

Toutefois, c'est rarement le cas ; les abus sont habituellement le fait de quelques-uns. Dans ces circonstances, il faut éviter d'envoyer un courriel à tous les employés pour les remettre dans le droit chemin. C'est la solution facile pour le gestionnaire, mais cela n'a aucun autre effet que celui de vexer la majorité des employés qui n'abuse pas de ce privilège. Évitez aussi les remarques du genre " ça va faire, le placotage ! " qui ne peuvent que nuire au climat de travail.

Il faut trouver les bavards et les rencontrer individuellement. Si ces personnes n'atteignent pas leurs objectifs, il serait justifié de leur reprocher le temps consacré à leurs appels personnels. Si un " p'tit vite " réussit à être productif malgré de longues minutes au téléphone chaque jour, vous pouvez lui faire prendre conscience que ses appels dérangent ses collègues de travail. Il se peut aussi que sa charge de travail soit insuffisante ; ce sera à vous d'y voir.

N'oubliez pas, cependant, qu'un employé peut avoir de bonnes raisons d'abuser du téléphone, comme un proche gravement malade, un divorce houleux, etc. Si c'est le cas, montrez-vous compréhensif et demandez-lui s'il ne pourrait pas aménager son horaire différemment pendant un certain temps.

Enfin, dites-vous que la mobilité des communications a fait des jeunes des as du réseautage. Et avoir un bon réseau en affaires est un avantage important dont votre entreprise pourrait bénéficier. "

Propos recueillis par Dominique Froment

À suivre dans cette section


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

À surveiller: Bombardier, Goldman Sachs et Aritzia

08:58 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Bombardier, Goldman Sachs et Aritzia? Voici quelques recommandations d'analystes.

L'industrie du cannabis, ce feu de paille de la Bourse

BALADO. La journaliste Dominique Beauchamp s'est penchée sur la baisse de moitié de la valeur du secteur en 12 mois.

Les produits de vapotage au cannabis deviendront légaux jeudi

Certaines sociétés de cannabis au Canada prévoient une augmentation substantielle de leurs ventes.