Le talent : inné ou non ?

Publié le 31/10/2008 à 11:39

Le talent : inné ou non ?

Publié le 31/10/2008 à 11:39

Par lesaffaires.com
Excellent article ce mois-ci dans le magazine Fortune ! La revue s'est intéressée à la grande question du talent : D'où vient-il? Est-ce le résultat de plusieurs années de travail ou est-ce que c'est inné ?


Rien n'aurait pu laisser croire que Jeffrey Immelt et Steven Ballmer seraient un jour président et chef de la direction de General Electric et de Microsoft. À l'âge de 22 ans, alors qu'ils occupaient leur premier emploi chez Procter & Gamble, les deux hommes avaient été étiquetés «moins sujets à avoir du succès»...

Malgré les recherches, aucun gène relié au talent n'a encore été découvert. Par contre, ce que les chercheurs ont trouvé, c'est un modèle gagnant qu'ils qualifient de « deliberate practice ». Cette pratique consiste à concentrer ses efforts sur un aspect en particulier et le répéter jusqu'à atteindre la perfection, ou presque. Les grands comme Tiger Woods (golfeur), Indra Nooyi ( présidente de PepsiCo) et Chris Rock (comédien) sont des exemples.

Les cinq éléments du modèle sont :
• Il faut identifier ce que vous voulez perfectionner
• Il faut répéter, répéter, et encore répéter !
• Il ne faut pas seulement se fier à votre jugement pour la rétroaction. Faites appel à un mentor ou un coach qui vous donnera l'heure juste
• Il faut beaucoup de concentration. Le modèle est très demandant mentalement
• Il faut de la persévérance et de la patience. Rappelez-vous que le modèle vous fait pratiquer un aspect que vous ne maîtrisez pas encore.

Intrigué ? Lisez l'article; chaque ligne en vaut le coup !

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Tendance inquiétante aux É.-U pour les producteurs québécois d'énergie verte

Il y a 21 minutes | François Normand

Un rapport publié mardi montre une diminution de l’appétit des entreprises pour l’électricité renouvelable aux É.-U.

Ah, la Gaspésie!

BLOGUE INVITÉ. Après la déception de 2018, est-ce que l'expérience client fut à la hauteur cette fois-ci?

Le déficit ontarien devrait atteindre 38,5G$ en 2020-2021

En trois mois, le gouvernement ontarien a presque doublé sa projection de déficit annuel.