Le leader courageux, un rôle appelé à se développer

Publié le 28/08/2010 à 00:00, mis à jour le 08/10/2010 à 10:55

Le leader courageux, un rôle appelé à se développer

Publié le 28/08/2010 à 00:00, mis à jour le 08/10/2010 à 10:55

Par Aude Marie Marcoux

Le vieillissement accéléré de la population, la crise économique, la concurrence mondiale et les problèmes d'envergure internationale créent un environnement qui exige qu'un plus grand nombre de personnes fassent preuve de courage, une compétence-clé du leadership, selon Françoise Morissette, professeure émérite au Centre des relations industrielles de l'Université Queen's et fellow de l'Institut Wallace McCain.

"Je ne parle pas juste du courage dans le sens de héros. Je parle du courage qui consiste à sortir des sentiers battus, à innover davantage, à prendre plus de risques, à sortir de notre zone de confort et, parfois aussi, à prendre des décisions difficiles", affirme l'universitaire qui sera de passage au Québec en septembre.

Selon Mme Morissette, le leadership et le courage peuvent se cultiver chez 80 % des personnes, parmi lesquels on compterait 20 % de gens exceptionnels et 60 % de bons à très bons.

"Chacun ne deviendra peut-être pas le nouveau Gandhi, mais 80 % de la population peut faire preuve d'un leadership compétent jusqu'à un certain point", affirme la co-auteure de l'ouvrage intitulé Leadership : Sagesse - Pratique - Développement (Éditions Université de Sherbrooke, 2007), fruit d'entrevues menées auprès de 295 leaders d'exception et de 66 professionnels du développement du leadership.

"Pour réussir dans le monde concurrentiel du 21e siècle, il faut que les 60 % de bons à très bons individus se développent comme leaders et fassent preuve de courage eux aussi. Au lieu d'avoir la mentalité du héros, il faut adopter la mentalité du jardinier", dit-elle, faisant référence à la nécessité de faire croître les fleurs du jardin que représente l'organisation et même la société.

Quels sont les systèmes à mettre en place afin de favoriser le leadership et le courage chez un plus grand nombre de gestionnaires ? D'abord, une culture organisationnelle qui exige, soutient et récompense ce type de comportement. Il faut aussi des activités de développement comme du coaching, du mentorat et de la formation.

Des outils pour déployer son courage

De plus, Mme Morissette a élaboré une équation, un outil qui peut permettre aux gestionnaires de mobiliser leur courage, de surmonter leur peur et de passer aux actes. Cette équation vise à "éveiller le coeur de lion qui sommeille en chacun" afin de prendre des décisions courageuses un peu plus facilement.

À son avis, plus les gens ont le temps de se préparer et d'évaluer une situation, moins ils ont tendance à avoir peur, un réflexe instinctif. Ce faisant, ils adoptent une approche réfléchie et rationnelle. Mais ne sommes-nous pas de plus en plus pressés par le temps ? Selon l'experte-conseil, dans plus de 70 % des cas, les gens ont le temps de se préparer plutôt que d'agir sur le fait.

"Si les gestionnaires se pratiquent à faire preuve de courage dans les 70 % des cas où ils ont le temps de se préparer, graduellement, ils acquerront de meilleures habiletés pour réagir quand le temps presse", dit-elle. Ainsi, les gestionnaires qui appliquent l'équation de façon constante et cohérente finiront par posséder des compétences de courage et de leadership.

Dans le cadre d'une conférence organisée par le Groupe Conseil CFC, Françoise Morissette invitera les participants à mieux comprendre l'importance du courage managérial - tant pour les organisations que pour les leaders - et à découvrir comment maximiser celui-ci. Elle sera au Palais des congrès de Montréal le 7 septembre et au Centre des congrès de Québec le 16 septembre.


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

À la une

Couche-Tard veut recharger les véhicules électriques

Alimentation Couche−Tard souhaite que ses établissements offrent la possibilité de recharger des véhicules.

Toujours vivant

Édition du 25 Novembre 2020 | Marie-Pier Frappier

BILLET. Chers compatriotes, ­armons-nous de patience et frappons dans la vie «à grand coup d’amour».

Retraite: plus de transparence demandée par des gestionnaires de fonds

Huit fonds exhortent les entreprises à divulguer des données environnementales, sociales et de gouvernance complètes.