L'écart salarial entre hommes et femmes croit, mais pas le ratio

Publié le 18/02/2019 à 11:51, mis à jour le 18/02/2019 à 15:20

L'écart salarial entre hommes et femmes croit, mais pas le ratio

Publié le 18/02/2019 à 11:51, mis à jour le 18/02/2019 à 15:20

Par La Presse Canadienne
Un homme et deux femmes sont assis autour d'une table et travaillent.

(Photo: 123RF)

L’écart salarial entre les hommes et les femmes, qui s’était rétréci, a augmenté en 2018.

L’Annuaire québécois des statistiques du travail que vient de publier l’Institut de la statistique du Québec révèle en effet que pour l’année 2018, l’écart de salaire est maintenant de 3 $ l’heure en faveur des hommes. Ceux-ci gagnaient 26,90 $ l’heure en moyenne, alors que les femmes gagnaient 23,90 $.

En guise de comparaison, lors de précédentes années, cet écart atteignait 2,67 $ en 2017, 2,93 $ en 2016 et 2,76 $ en 2008. Mais il était toujours demeuré sous la barre des 3 $ dans la dernière décennie.

Hebdomadaire

Le même phénomène se présente pour ce qui est de la rémunération hebdomadaire: l’écart homme-femme s’est accru en faveur des hommes.

Ainsi, en 2018, l’écart de rémunération atteignait 210,96 $, soit une rémunération hebdomadaire de 1006,22 $ pour les hommes et de 795,26 $ pour les femmes.

À titre d’exemple, l’écart était de 187,50 $ en 2008 et de 190,95 $ en 2017. Là encore, cet écart de 210,96 $ en 2018 est le plus élevé de la décennie 2008-2018.

Le ratio plus nuancé

Toutefois, au cours d’une entrevue avec La Presse canadienne, Luc Cloutier-Villeneuve, analyste en statistiques du travail à l’ISQ, a invité à la prudence, en incitant à regarder plutôt le ratio femme-homme et en analysant la tendance à plus long terme.

« Quand on regarde ça, dans les quelques dernières années, on voit que ça fluctue, mais ça reste aux alentours de 90 % entre 2014 et 2018. Le ratio de rémunération horaire se situe grosso modo, environ à 90 %. Donc, les femmes gagnent environ 90 % du salaire des hommes », fait-il valoir.

« La meilleure façon, c’est de regarder le ratio. Et lui nous indique vraiment, pour une année donnée, c’est quoi la proportion du salaire des femmes sur celui des hommes. Et, dans les dernières années, on ne note pas nécessairement une dégradation ni une amélioration », conclut-il.

Pour ce qui est du ratio femme-homme pour la rémunération hebdomadaire, « il y a une certaine tendance à l’amélioration » quand on prend du recul, juge l’analyste en statistiques du travail.

En 2008, le ratio hebdomadaire était à 76,6 %, donc les femmes gagnaient 76,6 cents pour chaque dollar gagné par un homme. Et, en 2017, le ratio était de 80,5 cent. « Ça peut signifier que les femmes ont peut-être fait un peu plus d’heures. Mais ce ne sont quand même pas de gros changements », indique-t-il.

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre

Sur le même sujet

L'accès à la propriété s'améliore après un recul notable en 2018

17/06/2019 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. En 2018, l'accès à la propriété a atteint un creux en 7 ans au Québec

Dollarama dit «non» à un salaire minimum à 15 dollars

14/06/2019 | Siham Lebiad

Pour le moment, Dollarama dit échapper à la pénurie de main-d’œuvre qui sévit au Québec.

À la une

Pourquoi le risque d'une guerre avec l'Iran est faible

22/06/2019 | François Normand

ANALYSE - Les tensions sont vives, mais ni Washington ni Téhéran ont intérêt à déclencher une guerre. Voici pourquoi.

Bourse: les années nous enseignent ce que les jours ignorent

21/06/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Depuis combien de temps investissez-vous en Bourse?

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

21/06/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?