Je me débarrasse de ma béquille technologique

Publié le 19/12/2009 à 00:00

Je me débarrasse de ma béquille technologique

Publié le 19/12/2009 à 00:00

Par Alain McKenna

Il n'y a rien de mal à utiliser Internet ou son téléphone intelligent raisonnablement. Le problème vient de l'utilisation abusive de ces petites merveilles, censées nous faciliter la vie. Il existe même des sites Web de soutien pour ceux qui veulent se libérer de leur dépendance aux technologies.

Un propriétaire de BlackBerry sur trois a la même attitude qu'un alcoolique face à la bouteille, selon une étude publiée l'année dernière par l'Université de Northampton, en Angleterre. Avant d'atteindre ce stade, mieux vaut développer une bonne discipline à l'égard de ces gadgets...

Vincent Delisle, un ancien crackberry, utilise un BlackBerry depuis 10 ans et il avoue qu'il a du mal à s'en passer. " Auparavant, on ne pouvait que se connecter à son ordinateur et à ses courriels, mais les nouveaux modèles sont de loin supérieurs. On peut tout faire : voir la météo, les résultats sportifs, les cotes de la Bourse ", dit M. Delisle, qui est stratège en placements chez Scotia Capitaux.

L'importance d'une bonne discipline

Tenté par toutes les possibilités qu'offrent ces nouvelles technologies, M. Delisle s'impose des limites : pas de BlackBerry le week-end et seulement une fois en soirée, pendant les vacances. " Il faut de la discipline, mais il faut aussi distinguer un usage privé d'un usage à destins professionnels. "

Donc, il n'y a pas de mal à prendre des photos, mais ouvrir un classeur Excel n'est pas vraiment nécessaire lorsqu'on est à la plage, croit M. Delisle.

Estelle Morin, directrice du Centre de recherche et d'intervention pour le travail, l'efficacité organisationnelle et la santé (CRITEOS) à HEC Montréal, étudie l'utilisation des technologies au travail. Elle partage l'avis de M. Delisle. " À moins d'être médecin ou pompier, il est exagéré de se croire indispensable à tout moment du jour ou du soir ", dit-elle.

" Beaucoup de personnes adoptent une technologie pour gérer une angoisse, un stress ou une insécurité, poursuit Mme Morin. C'est une béquille. Mieux vaut trouver la véritable cause de cette anxiété. " Si la raison de ce phénomène est difficile à découvrir, une chose est sûre : la solution ne se trouve pas sur l'écran de votre compagnon numérique !

Retrouvez les textes " Un réseau québécois d'adjointes virtuelles " et " Les inconvénients des adjoints virtuels " sur LesAffaires.com/macarrière à compter du 19 décembre

Du salarié mis à pied au cadre dont la charge de travail a doublé à la suite d'une restructuration, en passant par le dirigeant qui a dû faire une croix sur sa prime... En 2009, personne n'aura été épargné par la crise économique.

Après une période aussi éprouvante, l'heure est au bilan des vie professionnelle et privée. La période des Fêtes est le moment idéal pour réfléchir à votre avenir et songer aux changements qui pourraient améliorer votre sort.

Besoin de changer d'air ? Partez à l'étranger. Frustré d'être employé ? Lancez votre entreprise. Ras-le-bol d'être patron ? Redevenez simple employé.

Voici six témoignages de personnes qui ont décidé d'apporter des changements majeurs à leur mode de vie. Leurs expériences contribueront sans aucun doute à alimenter votre réflexion.


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Zoom sur le monde, nouveau rendez-vous dans Les Affaires

25/01/2020 | lesaffaires.com

Retrouvez votre rendez-vous géopolitique du samedi matin dans le journal papier:

Pris au piège? La nouvelle formule de Les Affaires

25/01/2020 | Catherine Charron

BALADO. Marine Thomas et Charles Desgroseilliers reviennent sur les décisions qui ont mené à cette nouvelle formule.

Nouvelle année, nouvelle formule

Édition du 22 Janvier 2020 | Marine Thomas

BILLET. Nous commençons 2020 sous le signe de la nouveauté, puisque le journal sort désormais 14 fois par année.