J'ai des goblins dans mon équipe, que faire?

Publié le 07/12/2022 à 07:30

J'ai des goblins dans mon équipe, que faire?

Publié le 07/12/2022 à 07:30

Par Catherine Charron

Les goblins adoptent «un type de comportement qui est ouvertement complaisant, paresseux, négligé ou avide, généralement d'une manière qui rejette les normes ou les attentes sociales» selon le dictionnaire Oxford. (Photo: 123RF)

RHéveil-matin est une rubrique quotidienne où l'on présente aux gestionnaires et à leurs employés des solutions inspirantes pour bien commencer leur journée. En sirotant votre breuvage préféré, découvrez des astuces inédites pour rendre vos 9@5 productifs et stimulants.


RHÉVEIL-MATIN. Lorsque le dictionnaire anglais Oxford a dévoilé son mot de l’année 2022, le «goblin mode», peut-être avez-vous, comme moi, découvert une nouvelle expression. Or, il semble que le phénomène, lui, ne date pas d’hier.

Et une experte des ressources humaines s’est justement penchée sur ce que l’apogée du «je-m’en-foutisme» peut bien avoir comme effet dans un milieu de travail.

Clarifions d’abord le terme. Selon le Oxford University Press, il fait référence à «un type de comportement qui est ouvertement complaisant, paresseux, négligé ou avide, généralement d'une manière qui rejette les normes ou les attentes sociales».

Selon le président de Oxford Languages, Casper Grathwohl, cette expression semble avoir l’effet d’un baume pour certains, car elle normalise le refus de vivre au quotidien une version de soi-même tirée à quatre épingles et digne d’un compte Instagram, indique-t-il en entrevue avec The Guardian.

Apparu sur Twitter en 2009, le «Goblin mode» a gagné en popularité sur les réseaux sociaux en février 2022, au moment où les consignes sanitaires étaient allégées un peu partout sur le globe, rapporte le journal britannique. Les adeptes de l’expression font un pied de nez aux normes sociales et à d’autres tendances qui prônent plutôt le dépassement de soi.

Il va sans dire que les confinements répétés et l’isolement des deux dernières années ont créé un terreau fertile à un certain rejet des beaux habits et un inconfort envers la socialisation, ce qui a pu générer un brin de stress aux adeptes des Goblins au moment de remettre les pieds au bureau, soulignait-on dans The Huslte.

Mais que faire, en tant qu’organisation, si cette attitude s’invite dans son milieu de travail?

Dans un billet de blogue paru à la fin de l’été 2022, la consultante en gestion des ressources humaines Sharlyn Lauby hésite à trancher.

D’une part, elle y voit l'occasion de permettre aux membres de son équipe de s’exprimer, d’être authentique, de montrer leur vrai visage, n’ayant plus besoin de se conformer ou à se plier dans un moule préétabli.

Accepter le «goblin mode» de ses employés serait donc en quelque sorte une façon de former des environnements inclusifs. Doit-on le rappeler, c'est l'un des facteurs qui contribuent à les fidéliser.

Or, l’animatrice du balado HR Bartender s’inquiète néanmoins des conséquences qu’un tel appel au non-conformisme pourrait avoir en milieu de travail. Sharlyn Lauby se demande si ça ne pourrait pas, par exemple, créer des espaces où les commentaires offensants fuseraient davantage, ou encore si le manque d’hygiène de certains pourrait déranger leurs collègues. Là, les gestionnaires devront intervenir, précise-t-elle.

 

Pour ne plus rater ce rendez-vous, recevez votre RHéveil-matin dans votre boîte de courriels!


 

Sur le même sujet

Vos attentes peu claires minent la mobilisation de votre équipe

27/01/2023 | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. «Un manque de clarté des rôles rend tous les autres éléments d'engagement moins efficaces».

Santé mentale: trois trucs pour un retour au travail en douceur

25/01/2023 | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. L'employeur doit préparer le retour au travail progressif dès le départ de son employé.

À la une

Un nouveau modèle d’usine intelligente pour votre entreprise

28/01/2023 | François Normand

ANALYSE. Deloitte lance une usine à Montréal qui fait la démonstration d’activités d’entreposage et de fabrication 4.0.

Bourse: Wall Street termine en hausse

Mis à jour le 27/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto est restée pratiquement inchangée pendant la dernière séance de la semaine.

Moins d’aubaines sur le marché boursier qu’on ne pourrait penser

27/01/2023 | Charles Poulin

Si les marchés boursiers ne sont plus surévalués, ils ne sont pas une aubaine pour autant.