Il faut préparer la relève

Publié le 27/10/2008 à 13:32

Il faut préparer la relève

Publié le 27/10/2008 à 13:32

Quelles sont les compétences recherchées auprès des jeunes leaders ? Comment préparer la relève ? Dans le cadre du colloque À vos postes!, organisé par la Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM), des conférenciers au sommet de leur carrière se sont penchés sur la question.


Que veulent les leaders de demain ?

« Ils ont soif d'apprendre. Ils veulent des défis», commente Jacques Dignard, premier vice-président des Ressources humaines au Mouvement des caisses Desjardins.

Sylvain Vincent, associé directeur pour l'est du Canada chez Ernst & Young croit que la nouvelle génération de leaders recherche plus de flexibilité, exige une sécurité d'emploi et souhaite parcourir le monde. La mobilité n'est pas quelque chose qui leur fait peur !

Mais ce qui est le plus marquant, selon Sylvain Vincent, est que cette génération de grands communicateurs ne souhaite pas répéter la même erreur que leurs prédécesseurs : sacrifier vie sociale et familiale pour une carrière.

Jacques Dignard abonde dans le même sens. Pour lui, il est essentiel que les entreprises offrent un équilibre santé-travail-famille-vie sociale si elles veulent attirer les jeunes.

Comment préparer les leaders de demain ?


« On fait le nécessaire pour les mettre dans des zones d'inconfort. Par exemple, un professionnel en marketing sera transféré dans le département de finance pour connaître une autre facette de l'entreprise », répond Javier San Juan, président directeur général de L'Oréal Canada. Il ajoute que l'Oréal tente de promouvoir rapidement ses jeunes leaders pour accélérer leur avancement dans l'organigramme.

Ont-ils peur des erreurs que ces leaders inexpérimentés peuvent commettre ? «Évidemment, la société ne tolère pas un nombre infini d'erreurs, mais elle aime mieux « des erreurs à la suite d'une action que d'une inaction ».

Le vice-président des Ressources humaines au Mouvement des caisses Desjardins croit qu'enseigner les valeurs de l'entreprise aux jeunes leaders est une des meilleures façons pour les préparer aux défis à venir.

Et quand doit-on préparer la relève ? « La relève de demain se fait aujourd'hui », répond Yannis Mallat, président-directeur général de Ubisoft Montréal. La société de jeux vidéo offre des formations pour les nouveaux gestionnaires et encourage les employés à se trouver un mentor.

Les grands défis pour la relève


Sylvain Vincent et Javier San Juan croient que le défi majeur de la nouvelle génération de leaders est de construire des bases communes en respectant la diversité, surtout intergénérationnelle.

Javier San Juan ne peut résister de commenter sur la question de la tolérance. « Les Y sont extrêmement généreux et tolérants, sauf à l'égard des entreprises. Ils devront changer cette mauvaise habitude ».

Qualifiant le marché du travail de plus en concurrentiel, le président de L'Oréal Canada met les jeunes leaders en garde. La nouvelle génération de dirigeants devra non seulement concurrencer avec le reste du Canada, mais également avec les pays émergents comme la Chine et le Brésil, dit-il.

« Chacun doit donc démontrer qu'il a une valeur ajoutée », renchérit Jacques Dignard.

Le mot de la fin des conférenciers


Voici quelques conseils judicieux des quatre conférenciers du colloque À vos postes!

Yannis Mallat, président directeur général de Ubisoft Montréal
• Croyez en vous
• Soyez passionné, car là où il y a de la passion, on enlève le terme « effort »

Javier San Juan, président directeur général de L'Oréal Canada
• L'avenir n'est pas un jeu vidéo. Il n'y a pas de bouton magique « reset » pour tout effacer
• L'avenir risque d'être compliqué
• Il faut choisir ses batailles

Sylvain Vincent, associé directeur pour l'est du Canada chez Ernst & Young
• Ayez confiance en vous
• Ne perdez pas cette aptitude en communication que vous maîtrisez si bien
• Levez la main !

Jacques Dignard, premier vice-président des Ressources humaines au Mouvement des caisses Desjardins
• Gardez confiance
• L'exécution est la clé du succès

À la une

À surveiller: Banque Royale, Québecor et Gildan

Que faire avec les titres de Banque Royale, Québecor et Gildan

Trump veut «encadrer» les réseaux sociaux

Il y a 55 minutes | AFP

Donald Trump, pointé du doigt par Twitter pour des messages «trompeurs», veut «encadrer» les réseaux sociaux.

COVID-19: de l'aide pour les start-ups!

08:00 | Jean-François Venne

DÉFI START-UP. Si les gouvernements n'avaient pas aidé les start-ups, nombreuses sont celles qui n'auraient pas survécu.