Il dépose plus de 3 000 CV en trois ans

Publié le 02/04/2012 à 11:19, mis à jour le 04/04/2012 à 16:53

Il dépose plus de 3 000 CV en trois ans

Publié le 02/04/2012 à 11:19, mis à jour le 04/04/2012 à 16:53

Par AFP

Un architecte de Béziers (France) au chômage depuis plus de trois ans, Dan Zamora, 59 ans, a raconté avoir déposé quelque 3 027 curriculum vitae (CV) un peu partout en France pour autant d'échecs, avant de trouver enfin un stage de formation professionnelle.

Depuis le 8 février 2009, M. Zamora a répondu à 936 offres d'emploi, présenté 2 078 candidatures spontanées et fait 13 demandes de formation-reconversion, a-t-il énuméré aujourd'hui, témoignant sur le site internet du Midi Libre.

Estimant qu'il n'y a plus de travail dans son secteur, ce chômeur qui a fini par trouver un stage de formation de trois mois à Béziers, demande une intervention législative. A ses yeux, il s'agit de considérer l'architecte, qui voit son rôle évoluer, comme "un médecin de l'environnement".

"Le principe serait simple. Il consisterait à rendre obligatoire, avant tout dépôt de permis de construire, la visite chez un architecte généraliste", explique-t-il. "Il faut changer fondamentalement la destination de la profession qui sera ainsi sauvée et orientée vers le public. Nous devons devenir des aiguilleurs, des conseillers avant d'entreprendre des travaux", ajoute-t-il. Dan Zamora, qui n'a guère d'espoir que son idée se concrétise, n'est cependant pas décidé à arrêter sa quête, et s'apprête à répondre à de nouvelles offres d'emplois.

À la une

Bourse: Wall Street termine en berne, minée par la confiance des ménages

Mis à jour le 28/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse malgré la hausse du cours du pétrole brut.

À surveiller: MTY, Mdf commerce, et Goeasy

Que faire avec les titres de Groupe d’alimentation MTY, mdf commerce et goeasy?

Le BSFI modifie les règles sur les prêts immobiliers pour réduire le risque

Les consommateurs ne verront pas d’augmentation de leurs exigences de paiement mensuel à la suite de ce changement.