Hausse du salaire minimum : un défi comme tant d'autres pour Metro


Édition du 26 Août 2017

La facture annuelle de 50 millions de dollars est impressionnante pour Metro (MRU, 41,92 $), mais l'épicier est bien équipé pour s'ajuster à la hausse de 21 % du salaire minimum en Ontario l'an prochain. Sept analystes sur huit ont réduit leurs cours cibles, mais la ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Omicron: les épiciers doivent composer avec une hausse de l'absentéisme

Dans les épiceries du Québec, le taux d’absentéisme varierait entre 10% et 20%, estime le PDG de l'ADA.

La faim continue de progresser au Québec

Le nombre de personnes en emploi qui ont recours aux banques alimentaires a bondi de 40 pour cent.

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, manque encore le rebond

Mis à jour à 17:07 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le rouge.

À surveiller: Microsoft, Rogers et ExxonMobil

Que faire avec les titres de Microsoft, Rogers Communications et ExxonMobil? Voici quelques recommandations d’analystes.

Guru sacrifie la rentabilité à court terme pour mousser sa marque

L’entreprise montréalaise a l’intention de continuer à «investir dans la marque», a expliqué le PDG Carl Goyette.