Goldman Sachs veut devenir un leader de la rémunération globale

Publié le 02/12/2021 à 07:30

Goldman Sachs veut devenir un leader de la rémunération globale

Publié le 02/12/2021 à 07:30

Par Catherine Charron

(Photo: Neonbrand pour Unsplash)

RHéveil-matin est une rubrique quotidienne où l'on présente aux gestionnaires et à leurs employés des solutions inspirantes pour bien commencer leur journée. En sirotant votre breuvage préféré, découvrez des astuces inédites pour rendre vos 9@5 productifs et stimulants.


RHÉVEIL-MATIN. Quelques mois après que ses employés ont dénoncé des semaines de travail de près de 100 heures, la banque américaine Goldman Sachs sort l’artillerie lourde pour bonifier son offre d’avantages sociaux, a-t-elle annoncé lundi. 

Elle compte ainsi réduire le nombre de cas d’épuisements professionnels parmi ses troupes, de réclamations et attirer de nouveaux talents en proposant une rémunération globale enviable qui se distingue du reste du secteur. Goldman Sachs n’a que faire d’être compétitive, elle veut carrément mener la parade. 

L’une des mesures phares de cette mise à jour est le congé payé de 20 jours offert aux salariés qui perdent un membre de leur famille immédiate ou qui souffrent d’une fausse-couche.  

La société démocratise l’accès à six semaines de congés, à leurs frais, pour celles et ceux qui bossent depuis longtemps pour la boîte, selon des informations obtenues par le Wall Street Journal.  

Goldman Sachs revoit aussi à la hausse sa cotisation à l’épargne-retraite de ses travailleurs. Elle fait passer sa contribution de contrepartie à 6% du montant qui est économisé par l’individu — ce qui représente une augmentation de 2%, rapporte Reuters — voire 8% si celui-ci gagne 125 000 $US et moins par année.  

De plus, l’entreprise commencera à participer à l’épargne de ses employés dès leur embauche et n’attendra plus un an après le début de son contrat comme c’était la coutume auparavant.  

Rappelons qu’en février, un groupe de jeunes recrues de Goldman Sachs ont dénoncé des semaines de travail qui oscillaient autour des 100 heures et demandaient de la réduire à un maximum 80 heures. 

En mars 2021, un sondage mené auprès des membres de son équipe a révélé à l’organisation que si la cadence était maintenue au cours des six prochains mois, la majorité de ses analystes récemment engagés quitteraient le bateau. 

 

Pour ne plus louper ce rendez-vous, recevez votre RHéveil-matin dans votre boîte de courriels!

 


 

Sur le même sujet

L'ingrédient manquant pour bonifier le bien-être des employés

RHÉVEIL-MATIN. Une chercheuse du MIT Sloan School of Management a identifié trois conditions de travail gagnantes.

Et si vous rendiez vos espaces de travail inclusifs?

14/01/2022 | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. La flexibilité au travail, ça ne concerne pas que les espaces modulables, selon une docteure en design.

À la une

«J'manque de bras!» Attendez avant de vider votre portefeuille!

14/01/2022 | Catherine Charron

Votre PME peut tirer son épingle du jeu, même dans un contexte de pénurie de main-d'oeuvre. Voici comment.

Bourse: Wall Street fermée, Toronto termine en hausse

Mis à jour à 17:04 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street était fermée ce lundi pour le jour férié du Martin Luther King Day.

À surveiller: Pfizer, Cogeco et Fiera

08:52 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Pfizer, Cogeco et Fiera? Voici quelques recommandations d’analystes.