Femmes et CA


Édition du 26 Septembre 2015

Femmes et CA


Édition du 26 Septembre 2015

Par Diane Bérard

[Photo : Shutterstock]

Parmi les administrateurs recrutés en 2013 par les 50 plus grandes sociétés québécoises du TSX, 40 % étaient des femmes. C'est le double du pourcentage de 20 % de femmes en poste en 2015. «Depuis deux ans, une tendance se dessine, note Louise Champoux-Paillé, présidente du Cercle des administrateurs de sociétés. On observe encore 40 % en 2014, et probablement le même résultat pour 2015.»

À lire aussi:
Les administrateurs québécois valent-ils leur salaire ?

Fait intéressant, alors qu'en Europe le monde des affaires emploie le mot parité sans problème, les sociétés nord-américaines lui préfèrent le mot diversité. Louise-Champoux-Paillé a épluché les circulaires de 3 000 entreprises nord-américaines. Celles qui prennent position pour la parité des postes de direction plutôt que pour la diversité sont rares.

L'administratrice cite deux exceptions québécoises : la Banque Nationale (BN) et Cominar. La BN en fait un combat personnel. Le 8 octobre prochain, son pdg, Louis Vachon, rencontrera en privé des dirigeants québécois pour les convaincre de l'impact positif de l'accès des femmes aux postes de leadership. Et pour les inciter à passer aux actes. À la BN, c'est chose faite : 40 % des cadres sont des femmes, et le CA en compte 44 %. Louis Vachon s'est adjoint un allié pour cet événement : le pdg d'Air Canada, Calin Rovinescu. Air Canada n'est pas encore aussi exemplaire que la BN. Le transporteur entame son processus de parité. C'est probablement ce qui rend la combinaison gagnante : un converti de longue date et une nouvelle recrue. Cette rencontre marque un précédent, souligne Coleen MacKinnon, directrice de Catalyst pour le Québec et l'Est du Canada. «Aucun dirigeant québécois n'a jamais affirmé publiquement que la parité était source de bénéfice.»

Et ça déboule. Le 14 octobre, au Ritz, on soulignera l'anniversaire de l'annonce de la réglementation de la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO) qui exige des entreprises de l'indice TSX de dévoiler leurs initiatives en matière de parité. Jean Houde, président du CA de la BN, et Charles Brindamour, chef de la direction d'Intact, se verront remettre des prix hommage. Howard Weston, président de la CVMO, sera aussi présent.

Le matin du 14 octobre, on lancera également l'événement Ensemble vers la parité, qui réunira 10 groupes militant pour la parité, dont Catalyst et l'Association des femmes en finance du Québec. «Maintenant qu'il existe une réglementation, nous voulons passer du pourquoi au comment, explique Coleen MacKinnon. Nous allons soutenir les entreprises dans leurs efforts de parité. Leur fournir les outils pour qu'elles y arrivent. Ce n'est pas magique. Il faut mesurer les initiatives, car ce qui se mesure se réalise. Et implanter des politiques et des programmes de soutien. La direction doit prendre position publiquement en faveur de la parité pour lancer un message clair à toute l'organisation.»

Mais la parité ne doit pas dépendre d'un seul individu, même s'il est pdg, insiste Louise Champoux-Paillé. «Pour un changement durable, il faut implanter des règlements, des processus et de politiques qui survivront aux individus.» Elle ajoute : «Pour l'instant, le Québec compte une masse critique de femmes qui peuvent siéger à des conseils. Mais si on n'assure pas une relève de femmes cadres par des politiques, il n'y aura personne pour remplacer ces administratrices dans 15 ans. Et nous reculerons».

À lire aussi:
Les administrateurs québécois valent-ils leur salaire ?


Un administrateur sur cinq (20 %) des plus grandes entreprises québécoises est une femme. Cette proportion était de 14 % en 2007.

À la une

Lithium en territoire cri: une mine qui divise et ravive de vieilles blessures

La région autour de Nemaska possèderait l‘un des plus grands gisements de spodumène au monde.

Cinq prévisions pour l'immobilier et le bois en 2023

04/02/2023 | François Normand

ANALYSE. Fastmarkets vient de publier cinq prévisions qui affecteront plusieurs entreprises au Québec.

Elon Musk déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla

03/02/2023 | AFP

Elon Musk a été déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla.