Êtes-vous coachable ?

Publié le 06/03/2010 à 00:00

Êtes-vous coachable ?

Publié le 06/03/2010 à 00:00

En sept ans de carrière à titre d'accompagnateur de gens d'affaires, Jean-Pierre Lauzier, président de JPL Communications, n'a encore rencontré personne qui ne soit pas coachable.


Louis Fortin, président d'Actualisation, considère que tout le monde est coachable. " Par contre, la vitesse de progression ne sera pas la même d'un candidat à l'autre. Si on y met l'énergie, une personne continuera toujours d'apprendre ", dit cet expert en formation.


Un individu qui se fait imposer du coaching sera plus réticent que celui qui fait appel à ce processus volontairement. " Souvent, les gens sont inquiets. Ils craignent que leurs compétences ne soient remises en question. C'est au coach de les rassurer et de leur faire comprendre les bénéfices en termes de performance, pour eux et pour leur organisation.


Par ailleurs, si une personne n'est pas heureuse dans son travail, le coach lui fera comprendre que ce n'est pas parce qu'elle est incompétente, mais bien parce qu'elle est à la mauvaise place. Il l'aidera alors à s'orienter vers un emploi qui lui conviendra mieux. "


Quatre points à valider


Contrairement à Jean-Pierre Lauzier et Louis Fortin, Sylvain Boulianne, de Supervision Plus, croit que certains entrepreneurs ne peuvent pas être accompagnés. Il estime que l'attitude de la personne coachée permet de déterminer les chances de la réussite d'une telle démarche. L'expert valide quatre éléments auprès du coaché :


1. Sa volonté d'être dirigé. " Dans quelle mesure est-il ouvert à cette idée ? S'il ne l'est pas, le coaching sera difficile, voire impossible. "


2. Son humilité et sa capacité de dire la vérité. " L'individu ne doit pas nous cacher des choses et doit répondre honnêtement aux questions. "


3. Son imputabilité. " La personne est-elle vraiment responsable de ses actes ? Est-elle capable de se regarder dans le miroir telle qu'elle est, ou est-ce toujours de la faute des autres ? On risque de tourner en rond avec quelqu'un qui n'est pas imputable. "


4. Sa motivation à agir. " C'est l'action qui crée le changement. Si la motivation à agir est très faible ou si la source de motivation est mauvaise, par exemple la vengeance, le coaching est impossible. Cette situation m'est déjà arrivée et j'ai mis un terme au coaching ", explique M. Boulianne.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

3 conseils pour une fonction formation plus stratégique

BLOGUE. Les experts en formation aident les autres à apprendre, mais ils apprennent eux aussi. Geneviève Dionne, ...

Vos outils de communication interne sont-ils dépassés?

BLOGUE. Certes, le mémo papier a été relégué aux oubliettes depuis longtemps. Mais ...

À la une

Double-test pour la Bourse américain dès la semaine prochaine?

Il y a 0 minutes

La semaine prochaine commence la période de blocage avant les résultats qui suspens tout rachat d'actions.

Comment les ingénieurs peuvent favoriser le développement durable

Édition du 09 Mars 2019 | Simon Lord

LE MOIS DU GÉNIE. « Aujourd'hui, tout le monde dit favoriser du développement durable. L'élastique est assez souple...

À surveiller: Couche-Tard, Transcontinental et Mondelez

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Transcontinental et Mondelez?