Et si vous recrutiez grâce aux médias sociaux...

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Mars 2015

Et si vous recrutiez grâce aux médias sociaux...

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Mars 2015

Par Olivier Schmouker

[Photo: Shutterstock]

RÉTROSPECTIVE 2015: TripAdvisor a décidé de jouer à fond la carte des médias sociaux pour recruter. Le 2 mars, le site Web touristique a lancé une page Carrière sur Twitter.

Gratuit: découvrez les meilleurs reportages 2015 du journal Les Affaires

Puis, les jours suivants, le même type de page sur Facebook, Instagram, LinkedIn et Pinterest, chaque fois sous le nom de GoTripAdvisor. Le but est simple : «Créer un lieu de rencontre entre les employés, les recruteurs, les candidats à l'embauche ainsi que les fans de TripAdvisor, où chacun peut librement apprendre à connaître les autres», est-il expliqué sur la page Facebook. Et de souligner : «Glissez-nous un mot. Posez-nous des questions. Ne soyez pas timide ! Nous sommes curieux de faire votre connaissance».

«Toutes les entreprises ont aujourd'hui une page Carrière sur leur site Web. Le hic ? C'est que le taux de rebond de celle-ci est en général de 80 %, ce qui signifie que quatre personnes sur cinq qui cherchent ainsi un emploi chez elles repartent bredouilles, pour ne pas dire déçues. Un taux inacceptable, en cette période de guerre des talents», dit Stacy Zapar, l'experte américaine en recrutement par les médias sociaux à l'origine de la nouvelle stratégie d'embauche de TripAdvisor, qui compte plus de 3 000 employés répartis dans 45 bureaux, et dont le siège social est à Newton, au Massachusetts.

D'où l'idée d'établir un tout autre premier contact avec les candidats à l'embauche. «L'important est de trouver le moyen de nouer un lien durable avec les personnes talentueuses, même si l'entreprise n'a, pour l'instant, rien à leur offrir de concret. Et donc, de les intégrer à un groupe dynamique, enrichissant pour chacun de ses membres. Quoi de mieux que les médias sociaux pour ça ?» explique celle qui est réputée être la femme la plus connectée sur LinkedIn (plus de 36 000 connexions répertoriées).

Ces liens seront resserrés dans la durée grâce à différentes initiatives. Il y aura, par exemple, des TweetChats, ces discussions épisodiques autour d'un hashtag éphémère, qui rendent possible l'échange d'idées sur un thème précis, ou encore, des séances de Google+ on Air, qui permettent à chacun de discuter avec les autres par vidéos interposées. «Des trucs efficaces pour repérer, l'air de rien, des personnes aux profils intéressants pour l'entreprise», note Mme Zapar.

Cette approche est encore inusitée en matière de recrutement, car elle comporte une part de risque : «Cela va-t-il être un hit ou un flop ? Impossible à dire. On verra bien. Ma plus grande crainte, en fait, c'est que ceux qui ont eu une expérience négative par rapport aux services de TripAdvisor s'en servent de tribune pour déverser leur fiel. Mais bon, c'est un risque à courir, un risque inhérent à toute véritable innovation !» dit-elle avec un sourire enchanteur.

À lire aussi:
Le billet d'Olivier Schoumker: Comment recruter LA perle rare grâce aux médias sociaux?



image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Ottawa se penchera sur les congés de maladie payés

Accédant à la demande du NPD, il voudrait offrir dix journées de congé de maladie payées par année.

COVID-19: Postes Canada livre plus de colis et perd plus d'argent

Postes Canada a enregistré une perte avant impôt de 66 M$ au premier trimestre, à cause de la pandémie.

Start-ups: quel a été l’impact de la COVID-19?

10:57 | Jean-François Venne

DÉFI START-UP. Des start-ups ont vu leur modèle d’affaires devenir obsolète en quelques jours à cause de la pandémie.