Entrepreneuriat : les secrets des grands chefs

Publié le 19/02/2010 à 14:00

Entrepreneuriat : les secrets des grands chefs

Publié le 19/02/2010 à 14:00

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, ils ne sont pas que de grands cuisiniers. Photo : Bloomberg

Passionné et visionnaire. Ce sont deux traits communs aux grands leaders et aux entrepreneurs qui ont réussi. Deux traits qu'on retrouve conjugués à la puissance 10 chez les grands chefs trois étoiles Michelin.

On compte seulement une cinquantaine de restaurants trois étoiles au Guide rouge Michelin dans toute l'Europe. En lisant le livre de Katharina Balazs, Ils ont décroché les étoiles ! Quand les grands chefs nous livrent leurs recettes de leadership, on comprend vite que le hasard n'y est pour rien.

Cette docteure en sciences de la gestion et professeure de management et de leadership à ESCP Europe (ancienne École Supérieure de Commerce de Paris, fondée en 1819), trace un portrait fascinant de ce milieu où les gens " normaux " n'ont pas leur place. Mme Balazs a interviewé 14 de ces grands chefs trois étoiles, tels Alain Ducasse, propriétaire de 15 restaurants, dont Le Louix XV, Guy Savoy et Thomas Keller.

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, ils ne sont pas que de grands cuisiniers. De la stratégie aux opérations, des ressources humaines aux relations avec les clients, du marketing aux relations publiques, ils s'investissent dans chaque aspect de leur activité. " Ils font partie de cette catégorie rare d'individus capables de tenir en même temps le rôle de l'homme d'affaires et du créateur ", écrit Mme Balazs.

Manque de confiance en eux

Ces célébrités, en France, sont des individus résistants, pragmatiques, animés dès leur jeune âge par un fort besoin d'indépendance et de réussite. Le goût du pouvoir et le rejet de l'autorité sont deux autres caractéristiques de ce type de personnalité.

Un autre trait commun à ces entrepreneurs est l'anxiété, qui les pousse à agir et à prendre des risques. " L'entrepreneur, écrit Mme Balazs, a souvent moins de confiance en lui que les apparences ne le laisseraient croire. Doute, manque d'estime de soi, sentiment d'insatisfaction et de rejet torturent sans répit de nombreux entrepreneurs. "

On a toujours cru que le jugement " infaillible " des entrepreneurs constituait une des clés de leur réussite. L'auteure, elle, se demande si leur mauvais jugement ne leur fait pas voir que le bon côté des choses . " Leur comportement est marqué par des biais de jugement et des biais de raisonnements. Ils tendent, par exemple, à avoir une confiance excessive en leur propre jugement et à généraliser les conclusions tirées d'un nombre restreint de caractéristiques ou d'observations. "

Un style dramatique

Selon la professeure, les restaurants trois étoiles, des PME, sont des organisations " dramatiques ", où le pouvoir est fortement concentré dans les mains du leader. " Le style dramatique se caractérise par le besoin d'attirer l'attention sur soi et par une forme de rêve de grandeur. Le leader dramatique a besoin d'impressionner les autres, de se faire remarquer. "

Les grands chefs sont, à n'en pas douter, des control freaks et des hyperactifs. " Aux sentiments d'infériorité et d'impuissance qui les tenaillent souvent, ils opposent la volonté de tout contrôler et une débauche d'activité ", écrit Mme Balazs.

Les leaders dramatiques peuvent prendre des risques inconsidérés. Ils décident et agissent rapidement, privilégiant les intuitions et les impressions plutôt que les faits.

Ce qui n'empêche pas les chefs d'être d'excellents stratèges. " Ils connaissent très bien leur environnement, les stratégies de leurs concurrents et savent exactement ce dont ils ont besoin pour " gagner ".

Visionnaires

Les grands chefs sont des visionnaires authentiques. Ils anticipent en permanence leur prochaine initiative stratégique, et la meilleure façon de la conduire. Alain Ducasse, le premier chef dans l'histoire du guide Michelin à avoir décroché trois étoiles pour deux de ses restaurants, s'explique ainsi : " Je fais des plans quinquennaux depuis l'âge de 20 ans. Je décide à l'avance où je veux être à la fin de ces cinq ans et jusqu'à présent, j'ai toujours réussi. "

À la une

Les jeunes originaires du Maroc, d'Algérie et de Tunisie s'unissent

Il y a 37 minutes | Emmanuel Martinez

Trois jeunes chambres de commerce du Maghreb s'unissent pour créer un événement de réseautage à Montréal.

Bourse: la remontée suscite espoir et méfiance

BLOGUE. La résilience économique et l'inflation ravivent les espoirs, mais il est beaucoup trop tôt pour crier victoire.

Rogers\Shaw\Québecor: report de la date limite de la fusion

Il y a 36 minutes | La Presse Canadienne

L’entente nécessite toujours l’approbation du ministre fédéral de l’Industrie.