Développer les leaders de demain

Publié le 10/10/2008 à 13:22

Développer les leaders de demain

Publié le 10/10/2008 à 13:22

Par lesaffaires.com
La SAQ a élaboré un programme innovateur pour pourvoir les postes de directeurs de succursale.

La Société des alcools du Québec (SAQ) a mis en place il y a un an un programme de relève à la direction de succursales. Un programme novateur qui vise à développer ses leaders de demain.

Quelque 150 gestionnaires de son réseau de succursales, soit 40 % des directeurs, seront admissibles à la retraite au cours des cinq prochaines années. Combler tous les postes qui deviendront vacants à moyen terme constitue un défi de taille.

Une équipe de professionnels de la gestion des ressources humaines a amorcé une réflexion et revu l'ensemble du processus de développement des leaders.

"Nous voulions nous doter d'une démarche plus structurée et rigoureuse, dit France Couture, conseillère en développement organisationnel. Nous voulions aussi qu'elle soit appliquée de façon uniforme dans tout notre réseau de succursales et la communiquer à tous les employés de la SAQ."

Un effet immédiat

Les résultats ont été rapides : cette année seulement, 520 employés ont soumis leur candidature, 257 ont été reçus en entrevue et 90 ont été retenus.

Avant, c'était le gestionnaire qui recommandait les membres de son équipe en fonction de leur potentiel. Dans le nouveau processus, c'est l'employé qui manifeste son intérêt à accéder à un poste de directeur. Cela a permis d'augmenter sensiblement le bassin de candidats.

Le processus de formation des futurs directeurs n'est pas encore terminé, mais d'ores et déjà, la démarche semble promise au succès.

La SAQ veut favoriser ses employés, mais va quand même recruter des candidats à l'externe pour combler le quart des postes disponibles.

En plusieurs étapes

Concrètement, le processus est le suivant : le candidat sélectionné devient un "directeur relève" à qui est attribué un parcours de développement qui comprend du parrainage et de la formation.

La formation compte deux volets. Une formation de base, donnée par le Collège de Bois-de-Boulogne, aborde divers aspects de la gestion, comme la communication et la gestion du stress. Le second volet, offert par les formateurs de la SAQ, se concentre sur les techniques de gestion. La formation se termine par la réalisation d'un projet en équipe.

De plus, un coach - un directeur de succursale - accompagne le directeur relève, qui se trouve placé en situation de gestion pendant 12 mois dans une succursale. Au terme de cette période, on évaluera si le candidat est apte à poursuivre le programme.

À la dernière phase du processus, le directeur relève participe à une formation de cinq jours donnée sous forme d'ateliers portant sur les habiletés relationnelles. Ensuite, il reprend des fonctions de gestionnaire en succursale pendant six mois pour se perfectionner, sous la supervision d'un directeur de secteur, avant d'être finalement nommé directeur de succursale.

Même après sa nomination, le développement du gestionnaire se poursuit grâce à un parcours appelé "passeport de formation", qui consiste à offrir une perspective plus large de la gestion.

Cet article a été publié dans le Journal Les Affaires le 30 août 2008.

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

À la une

Les marchés sont-ils dangereusement chers?

23/08/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L’investisseur qui a un horizon de plusieurs années devant lui devrait continuer de favoriser les actions

Transat: «Je ne me sens pas mal à l'aise du tout», dit Jean-Marc Eustache

23/08/2019 | Siham Lebiad

Le MÉDAC a remis en question les motivations des dirigeants de Transat d'approuver la proposition d'achat d'Air Canada.

Les actionnaires de Transat A.T. disent «oui» à l'offre d'Air Canada

Mis à jour le 23/08/2019 | La Presse Canadienne

Les actionnaires de Transat ont accepté dans une proportion de 94,77% l'offre d'Air Canada.