Coup de main syndical pour élaborer votre politique de télétravail

Publié le 16/11/2021 à 07:30

Coup de main syndical pour élaborer votre politique de télétravail

Publié le 16/11/2021 à 07:30

Par Catherine Charron

«Le télétravail ne doit ni être imposé ni attribué aléatoirement au gré des humeurs», précise pour sa part la présidente de la CSN, Caroline Senneville. (Photo: Avel Chucklanov pour Unsplash)

RHéveil-matin est une rubrique quotidienne où l'on présente aux gestionnaires et à leurs employés des solutions inspirantes pour bien commencer leur journée. En sirotant votre breuvage préféré, découvrez des astuces inédites pour rendre vos 9@5 productifs et stimulants.


RHÉVEIL-MATIN. Une semaine après le dévoilement du plan de retour au bureau progressif des fonctionnaires de Québec, c’est au tour des centrales syndicales de donner par la bande un coup de main aux PME dans cette redéfinition des conditions de travail.

Convaincues que le télétravail ne disparaîtra pas de sitôt, la CSD, la CSN et la FTQ se sont alliées pour créer des balises qui devraient servir à l’encadrer afin qu’il ne devienne pas une source de tension entre employeurs et salariés.

Celles-ci devraient «tenir compte autant des besoins des travailleurs et travailleuses que des besoins organisationnels», écrit le président de la CSD, Luc Vachon dans un communiqué de presse.

«Une chose est sûre, le télétravail ne doit ni être imposé ni attribué aléatoirement au gré des humeurs», précise pour sa part la présidente de la CSN, Caroline Senneville.

Les trois centrales syndicales veulent s’assurer du même coup que les patrons respectent le droit à la vie privée de ses employés, et ce, même s’ils souhaitent épier ce qu'ils accomplissent au quotidien.

À (re)lire : Accompagnez vos employés, sans les microgérer

Elles ont donc conjointement élaboré un modèle de politique de télétravail, de même qu’un modèle d’entente de télétravail.

Le premier document d’une douzaine de pages se penche sur la transparence de la supervision des travailleurs et sur les modalités de la communication. On y précise à quoi devrait ressembler l'horaire lorsqu'une personne bosse de la maison, ce qui devrait permettre de contrer l’hyperconnectivité des salariés.

Si elle doit fournir le matériel nécessaire à l’accomplissement des tâches de ses employés, la direction devrait aussi spécifier de quelles façons les frais qui y sont liés seront gérés.

Tout comme au bureau, l’employeur devrait montrer patte blanche et y indiquer comment il compte s’assurer que son équipe passe son 9@5 dans un environnement sécuritaire, autant pour sa santé physique que mentale. Il y est aussi question des obligations à l’égard de la sûreté des données.

«Ce guide doit permettre, entre autres, de baliser l'encadrement, la supervision, les horaires de travail, ainsi que la protection de la vie privée», résume Daniel Boyer, le président de la FTQ.

Le tout devrait ensuite être condensé dans une entente de télétravail.

Et vous, à quoi ressemble votre politique?

 

Pour ne plus louper ce rendez-vous, recevez votre RHéveil-matin dans votre boîte de courriels!

 


 

À la une

CN: une nouvelle PDG, Jean Charest au CA

Le Canadien National (CN) veut repartir à neuf sous la gouverne de Tracy Robinson.

Pizza Salvatoré à la conquête du Nouveau-Brunswick

25/01/2022 | Emmanuel Martinez

La chaine Pizza Salvatoré compte maintenant sur le Nouveau-Brunswick et l’Ontario pour s’étendre.

Bourse: Wall Street termine en baisse, le Dow Jones limite les pertes

Mis à jour le 25/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto évolue également dans le rouge.