Coincé par le manque de temps

Publié le 19/03/2011 à 00:00, mis à jour le 05/04/2011 à 09:49

Coincé par le manque de temps

Publié le 19/03/2011 à 00:00, mis à jour le 05/04/2011 à 09:49

Débordé ? Votre agenda n'arrive plus à contenir tous ces rendez-vous ? Et le petit dernier qui a sa pratique de hockey dans une heure... Ouf ! Promis, on ne vous prendra que quelques minutes, mais lisez ceci : vous comprendrez pourquoi vous êtes essoufflé. Et vous trouverez des solutions.

Vous le savez, vous le vivez : la pression qu'exerce la vie professionnelle sur la sphère personnelle a beaucoup augmenté depuis 30 ans.

Dans le cadre d'une étude commandée par le Conseil de la famille et de l'enfance du Québec, le sociologue Daniel Mercure, de l'Université Laval, a réalisé un sondage auprès de travailleurs pour connaître les critères les plus importants dans le choix d'un emploi. À sa surprise, un horaire de travail convenable est arrivé en tête. Un horaire difficilement prévisible, coupé, irrégulier, occasionnel ou des heures supplémentaires non rémunérées, très peu pour les travailleurs.

" Comme le contexte économique mondial très concurrentiel pousse les employeurs à faire appel à une plus grande mobilisation du temps de leurs employés, une véritable discordance semble se dessiner entre les aspirations des travailleurs et les exigences des employeurs ", affirme M. Mercure.

D'après l'Institut de la statistique, les Québécois travaillent 31,7 heures par semaine, par rapport à 33,9 il y a 30 ans. On semble travailler moins. Mais, selon l'universitaire, ces données sont faussées, car elles comptabilisent le nombre d'heures travaillées par individu et non par famille.

" Les trois quarts de tous les responsables d'un ménage occupent maintenant un emploi, ce qui est sans commune mesure avec la faible diminution de la semaine individuelle de travail ", souligne M. Mercure.

À la une

Bourse: Wall Street termine sans direction, craintes d'une récession

Mis à jour le 29/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse de près de 150 points.

À surveiller: Couche-Tard, Air Canada, et Gildan

Que faire avec les titres d’Alimentation Couche-Tard, Air Canada et Vêtements de sport Gildan?

Les mythes de la table d’imposition

29/06/2022 | Thomas Gaudet

BLOGUE INVITÉ. Non, votre voisin n’est pas la référence en matière fiscale.