Après le burnout, le boreout

Publié le 01/02/2009 à 00:00

Après le burnout, le boreout

Publié le 01/02/2009 à 00:00

Vous surprenez-vous à comparer vos amis sur Facebook, à planifier vos prochaines vacances ou à chercher un nouveau travail... au bureau ? Vous êtes probablement atteint de boreout. L'expression, qui signifie que vous vous ennuyez au travail, est tirée du livre Boreout! Overcoming Workplace Demotivation, de Philippe Rothlin et Peter Werder. Selon les auteurs, 33 % des travailleurs ne sont pas assez occupés. Ils peuvent ainsi consacrer plus de deux heures par jour à des activités personnelles, ce qui engendre dans les entreprises des pertes annuelles de 5 000 dollars par employé. Plusieurs avenues peuvent être explorées pour combattre ce fléau qui peut mener au boreout. Par exemple, profiter de la formation continue offerte par l'employeur, lui démontrant du même coup qu'on est prêt à s'atteler à d'autres tâches. On peut aussi dire clairement à son supérieur immédiat qu'on se sent sous-exploité ou qu'on a envie de relever de nouveaux défis. Mais le boreout peut aussi être signe que l'on n'est pas à sa place. Il faudra donc soit se réaliser en dehors de sa profession, soit chercher un emploi plus stimulant.

À la une

Garder la tête haute en entrant dans la «maison des exclus»

BLOGUE INVITÉ. Retour sur une soirée d'élimination qui a finalement été le début d'une grande aventure.

À surveiller: Marché Goodfood, DuPont et Cenovus Energy

Il y a 49 minutes | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Marché Goodfood, DuPont et Cenovus Energy? Voici quelques recommandations d'analystes.

10 choses à savoir mercredi

Une IA pour commenter les matchs du CH? L'Alberta «viole les droits des enfants». Comment devenir président des USA!