5 trucs pour donner un sens au retour au bureau

Publié le 21/11/2022 à 07:46

5 trucs pour donner un sens au retour au bureau

Publié le 21/11/2022 à 07:46

Par Catherine Charron

Certains vont même jusqu'à offrir un service de conciergerie digne d'un hôtel aux travailleurs.(Photo: 123RF)

RHéveil-matin est une rubrique quotidienne où l'on présente aux gestionnaires et à leurs employés des solutions inspirantes pour bien commencer leur journée. En sirotant votre breuvage préféré, découvrez des astuces inédites pour rendre vos 9@5 productifs et stimulants.


RHÉVEIL-MATIN. Pour convaincre vos employés de retourner davantage au bureau, vous devez donner un sens à ce déplacement.

C’est le principal constat qui a émané du panel de discussion «sur les conditions de succès pour que les employés aiment travailler au centre-ville», dans le cadre d’un forum stratégique organisé par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain le 11 novembre 2022.

Le cabinet de service-conseil en management, Brio, a tenté de cerner quel il était, en identifiant notamment quelle est la valeur ajoutée à ce déplacement.

«Chez nos clients, on a vu que si tu ne donnes pas de sens au retour, et que tu statues simplement que c’est deux jours, on va te demander pourquoi c’est important, indique son associée, Céline Huot. Les entreprises qui ont le plus réussi sont celles qui ont créé le dialogue entre les employés et les gestionnaires pour créer ce sens-là.»

Danny Déry, vice-président, centre conseil expérience-employé de la Banque National, abonde dans le même sens. «Les leaders doivent être outillés pour avoir ces discussions avec les membres de leur équipe, et ce n’est pas toujours facile, car certains sont très récalcitrants» à l’idée de quitter leur chez-soi, souligne-t-il.

C’est pourquoi l’organisation a mis à leur disposition des kits avec des réponses préétablies aux questions plus difficiles, tout comme des sessions de formation pour les outiller en amont des premières discussions.

La Banque Nationale, qui construit présentement un nouvel espace de travail au centre-ville de Montréal, s’assure aussi de communiquer fréquemment et directement avec les membres de son équipe, et à mener des coups de sonde pour prendre le pouls de leurs besoins.

 

Une expérience qui en vaut le détour

Les bureaux sont des environnements qui servent dorénavant aux rencontres et à la collaboration, et qui stimulent l’innovation, estime Élise Proulx, cheffe développement économique pour le Québec d’Ivanhoé Cambridge.

La société en investissement immobilier, qui se sert d’ailleurs de ses employés pour tenter de comprendre comment augmenter le taux d’occupation des pieds carrés qu’ils mettent à la disposition d’autres employeurs, a d’ailleurs bonifié son propre environnement de travail pour qu’il serve ces trois vocations, et que l’expérience y soit agréable.

«Ce n’est plus des cubicules en tapis, où on entasse des humains un à côté de l’autre pour qu’ils aillent taper à l’ordinateur. […] À la maison, c’est l’occasion de faire ses lectures, de rédiger des courriels et des documents. Quand on est ensemble, c’est le temps de se voir, discuter et échanger», résume Élise Proulx.

Chez Prevel, un promoteur immobilier de Montréal, une grande part de du retour dans leurs espaces de travail est le résultat de l’effet boule de neige : «Depuis le début, je suis au bureau tous les jours, j’aime y être, et je le communique […] tout en étant à l’écoute de ce dont les gens ont besoin», illustre sa présidente, Laurence Vincent.

Si par le passé, l’entreprise misait sur les activités prévues pour attirer leurs collègues, aujourd’hui elle table plutôt sur les initiatives organiques et spontanées qui émanent du simple fait d’être présent au bureau.

«Ça se passe de façon naturelle, mais il faut donner l’espace physique et temporel pour le faire, et dire que c’est important pour nous. Et un petit verre de vin, ça aide toujours à encourager les gens à revenir au bureau», dit la présidente, sourire en coin.

Brio laisse à un petit groupe d’employés motivés rendre vivant les bureaux. Ils ont par exemple organisé des chasses au trésor pour mettre la main sur une carte-cadeau, ou encore lancer des défis sportifs que les collègues doivent impérativement accomplir en duo.

Ça peut même aller jusqu’au lancement d’un service de conciergerie pour les employés qui prennent la peine de traverser les nombreuses entraves routières pour venir bosser du centre-ville, observe Élise Proulx.

En effet, les travailleurs de la Place-Ville-Marie peuvent demander que leurs vêtements soient portés puis récupérés chez le nettoyeur pendant qu’ils bossent, ou encore à ce qu’un gâteau et un cadeau pour leur petit dernier soient achetés et prêts à être empaquetés à la fin de leur journée.

«Ce service-là rend le déplacement au centre-ville efficace pour le professionnel. Aller au bureau devient un petit voyage d’affaires, ça devient efficace comme transport», ajoute la cheffe développement économique.

 

 

Pour ne plus rater ce rendez-vous, recevez votre RHéveil-matin dans votre boîte de courriels!


 

Sur le même sujet

L'inflation freine les traditions des fêtes en milieu de travail

05/12/2022 | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. Misez sur des festivités plus frugales plutôt que de renoncer aux célébrations de fin d'année.

Savez-vous fidéliser vos employés?

28/11/2022 | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. «Former les gestionnaires à ces habilités relationnelles, c’est un “no brainer”».

À la une

Rachat d'entreprise: les employés à la rescousse du manque de relève?

BLOGUE INVITÉ. Le rachat d’une entreprise par des employés en place est une option séduisante à plusieurs égards.

L’année 2022 en dix records

13:30 | AFP

La population mondiale a passé le cap des 8 milliards à la mi-novembre.

La muskerie du 6 décembre: des implants connectés dans le cerveau humain

12:29 | LesAffaires.com et AFP

24 MUSKERIES EN ATTENDANT LE PÈRE NOËL. Les prototypes ont été implantés dans le crâne d’animaux.