4 conseils de Bill Gates pour rester productif

Publié le 16/03/2023 à 07:30

4 conseils de Bill Gates pour rester productif

Publié le 16/03/2023 à 07:30

Par Olivier Schmouker

Des conseils susceptibles de changer pour le mieux votre quotidien au travail. (Photo: Foto Sushi pour Unsplash)

MAUDITE JOB! est une rubrique où Olivier Schmouker répond à vos interrogations les plus croustillantes [et les plus pertinentes] sur le monde de l’entreprise moderne… et, bien sûr, de ses travers. Un rendez-vous à lire les mardis et les jeudis. Vous avez envie de participer? Envoyez-nous votre question à mauditejob@groupecontex.ca

Q. – «Je ne sais pas si c’est l’âge, mais depuis quelque temps je sens que mon efficacité au travail diminue irrémédiablement. Ça me donne l’impression d’être sur une pente dangereusement descendante. Y a-t-il un truc pour retrouver la productivité que j’avais auparavant?» – Jean-Guy

R. — Cher Jean-Guy, vous sentez, pour une raison ou une autre, vos facultés physiques et psychiques diminuer au point de nuire à votre efficacité au travail. Et vous aimeriez inverser cette fâcheuse tendance. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais votre message m’a aussitôt fait penser à Bill Gates: le cofondateur de Microsoft a aujourd’hui 67 ans et brille par son dynamisme, comme en atteste son carnet de notes en ligne Gatesnotes.com, où il parle des mille et une activités qui l’occupent ces jours-ci (son récent voyage en Inde pour y dénicher des idées inspirantes afin de lutter contre la pauvreté ou bien les changements climatiques ; un résumé du dernier bouquin qu’il a lu ; ses idées pour améliorer la recherche sur la maladie d’Alzheimer ; etc.).

En parcourant son site web, j’ai déniché ici et là quelques-uns de ses conseils pour rester productif au fil des ans, quel que soit le domaine dans lequel on travaille. Car, comme vous, il tient à rester productif le plus longtemps possible.

Voici les quatre conseils qui ont su attirer mon attention.

1. Garder la forme

Quel que soit notre âge, le corps doit rester en forme. Pour Bill Gates, cela passe par la pratique régulière de son sport préféré, le tennis. «J’y joue beaucoup», souligne-t-il.

C’est que l’exercice physique permet d’avoir un corps en santé, mais aussi de garder un cerveau actif et alerte. Surtout quand on fait un sport comme le tennis, où le joueur se doit non seulement de bouger sans cesse, mais aussi de réfléchir à son coup et d’anticiper celui de l’adversaire.

À noter que Bill Gates a pris conscience que le tennis est un sport exigeant physiquement, si bien qu’il est récemment devenu un amateur d’un autre sport de raquette qui demande de courir un peu moins, le pickleball.

2. Faire travailler son cerveau

Bill Gates est un fan de lecture et aime parler de ceux qui lui ont appris quelque chose. Il tient à lire de tout, aussi bien des essais pointus que des romans de science-fiction. D’ailleurs, si jamais vous ne savez pas quoi lire en ce moment, voici les cinq livres qui ont le plus marqué le 4e homme le plus riche du monde, ces derniers mois:

- Stranger in a strange land de Robert Heinlein (science-fiction)

Surrender, de Bono (autobiographie)

- Team of rivals de Doris Kearns Goodwin (biographie)

- The inner game of tennis de Timothy Gallwey (développement personnel)

- Mendeleyev’s dream de Paul Strathern (science)

Par ailleurs, Bill Gates ne pratique pas que la lecture pour faire travailler son cerveau. Il se passionne pour les jeux de logique, et avoue être devenu accro à Wordle, un jeu de lettres en ligne gratuit mis au point en 2021 par Josh Wardle.

3. Avoir une bonne hygiène de vie

Avoir une bonne nuit de sommeil est une priorité dans la vie actuelle de Bill Gates. Il le sait d’autant plus que ça n’a pas toujours été le cas, surtout à l’époque où il a lancé Microsoft: il avait pris l’habitude des nuits blanches à coder, son objectif premier étant alors d’être toujours en tête de la parade dans l’invention de l’informatique ; et, sans surprise, cette habitude a nui à sa santé.

Aujourd’hui, il a trouvé une petite routine pour sombrer doucement dans le sommeil en fin de journée: il fait la vaisselle à la main juste avant d’aller se coucher. Cela le relaxe, physiquement comme psychiquement.

4. S’entourer de personnes inspirantes

Aristote le disait, l’homme est avant tout un «animal social». D’où la nécessité que nous avons tous, pour aller bien, de nous entourer au quotidien de personnes agréables, pour ne pas dire inspirantes.

Un lecteur des notes de Bill Gates lui a demandé comment il avait fait face au stress des années 1990 et 2000, alors que Microsoft faisait face à une concurrence acharnée, voire carrément féroce, certains ayant multiplié les procès contre son entreprise pour le faire craquer. Sa réponse a été on ne peut plus simple: «j’ai tenu et même continué à avancer parce que je m’étais entouré de personnes compétentes et inspirantes», a-t-il dit.

D’ailleurs, sa célèbre amitié avec l’investisseur milliardaire Warren Buffett tient en grande partie au fait qu’ils s’inspirent l’un l’autre dès qu’ils se voient. Il le raconte lui-même dans une vidéo: «la première fois que nous nous sommes rencontrés, nous savions que nous venions de mondes complètement différents et, l’un comme l’autre, on pensait que nous n’aurions pas grand-chose à nous dire. Et là, la magie s’est produite: nous avons réalisé que nous avions la même envie de comprendre comment le monde fonctionne et vers quoi il évolue, et les idées de l’un se sont vite mises à enrichir celles de l’autre. Depuis, nous sommes inséparables!»

Bref, Jean-Guy, je vous invite à suivre les conseils simples et efficaces de Bill Gates pour renouer avec la productivité. Car, me semble-t-il, ils s’appliquent vraiment à chacun de nous.

Sur le même sujet

Scoop: votre CV est peut-être invisible!

MAUDITE JOB! «Depuis que je me suis fait un CV visuellement écœurant avec Canva, plus personne ne m'appelle...»

Malade, vaut-il mieux rester chez soi ou aller au bureau?

23/05/2024 | Olivier Schmouker

MAUDITE JOB! «L'autre jour, j'étais malade comme un chien. Je suis quand même allé au bureau. Ai-je eu raison ou tort?»

À la une

OBNL: le sentiment d’imposture bien plus présent chez les femmes que les hommes

Le sentiment d’imposture est plus présent chez les femmes que chez les hommes qui siègent sur les CA d’OBNL québécoises.

Adaptation au climat: les entreprises doivent se préparer au pire

Le Groupe d’experts en adaptation aux changements climatiques (GEA) a publié un rapport crucial pour le Québec.

Climat: le GEA recommande de la «cohérence gouvernementale»

Mis à jour à 14:09 | La Presse Canadienne

Les membres du GEA ont publié une liste de 20 recommandations, soutenues par plus de 90 moyens.