Un premier semestre au ralenti pour Lego

Publié le 04/09/2018 à 11:28

Un premier semestre au ralenti pour Lego

Publié le 04/09/2018 à 11:28

Par AFP

[Photo: 123rf]

Le fabricant de jouets danois Lego a annoncé mardi avoir enregistré un premier semestre au ralenti, sous l’effet d’un dollar faible et de la restructuration engagée.

Le bénéfice net du géant de la brique en plastique, qui fête cette année ses 60 ans, a reculé de 10 % à 3 milliards de couronnes (402,4 millions d’euros) pour un chiffre d’affaires en baisse de 5 % à 14,3 milliards de couronnes.

« Ces déclins ont principalement été causés par l’affaiblissement du dollar américain », a noté Lego dans un communiqué.

Après avoir supprimé plus de 10 % de ses effectifs en 2017, le groupe, qui n’est pas coté, veut stabiliser son organisation.

« Retourner à une croissance durable prendra du temps », a prévenu son PDG Niels B. Christiansen dans le communiqué.

La marque s’est démultipliée ces dernières années pour faire entrer sa célèbre brique dans l’ère de la modernité virtuelle. Lego a lancé des jeux vidéos, un film à succès qui aura plusieurs suites, des dessins animés, les parcs d’attractions Legoland et des produits dérivés.

Il désire désormais asseoir son assise sur le marché chinois.

« Au cours des dernières années, nous avons également développé notre distribution en Chine. Nous avons donc maintenant 36 magasins Lego dans 13 villes en Chine. À la fin de l’année, nous aurons 60 magasins et la croissance se poursuivra l’année prochaine », a souligné M. Christiansen auprès de l’agence danoise Ritzau. 

« Parallèlement, nous travaillons avec des supports numériques tels que Tencent et Alibaba », a-t-il ajouté. 

Lego va ouvrir deux grands magasins, l’un à Shanghai d’ici la fin de l’année et l’autre à Pékin début 2019.

À la une

Les entreprises doivent se préparer à l’indépendance de l’Écosse

14/05/2021 |

ANALYSE. La victoire des indépendantistes le 6 mai et le Brexit favorisent une victoire du «oui» lors d'un référendum.

Charl-Pol: loin des grosses mains de Jos Tremblay

14/05/2021 | Emmanuel Martinez

L’entreprise Charl-Pol, de Saguenay, a cent ans.

CPQ: la pandémie n'a pas gommé la pénurie de main-d'oeuvre

Mis à jour le 12/04/2021 | Catherine Charron

L'immigration est la solution que souhaitent privilégier les entreprises sondées.