L’histoire de Cendrillon, un fromage gagnant

Publié le 05/10/2009 à 00:00

L’histoire de Cendrillon, un fromage gagnant

Publié le 05/10/2009 à 00:00

Photo : Saputo

Le meilleur fromage au monde est-il français ? Grec ou encore Autrichien ? Eh non, il est Québécois !

 

Le fromage « Cendrillon », produit par La Maison Alexis de Portneuf à Saint-Raymond de Portneuf, a gagné le prestigieux prix « Meilleur fromage au monde 2009 » lors d’un gala tenu jeudi dernier dans les Îles Canaries. C’est d’ailleurs la première fois qu’un fabricant de fromage canadien remporte le prix. Le « Cendrillon » s’est distingué de 2440 fromages provenant de 34 pays.

 

Achetée par Saputo en 1999, La Maison Alexis de Portneuf (auparavant appelée La Fromagerie Cayer) produit 29 fromages, depuis plus de 100 ans.

 

Mais pourquoi le « Cendrillon » s’est-il démarqué parmi des milliers de fromages des quatre coins de la planète ? « Les juges ont décrit le fromage comme étant une symphonie de saveurs dans la bouche. Il n’était ni trop salé ni trop piquant. Ils ont unanimement exprimé que le fromage fondait dans la bouche », m’a expliqué Louis Aird, directeur importations Groupe fromages de spécialités Saputo.

 

Le fromage de chèvre « roulé dans la cendre végétale a une croûte texturée marbrée et une pâte ivoire et lise. Il a un goût acidulé et un peu piquant qui s’intensifie au fil du temps », selon la description du site Internet.

 

Si vous désirez essayer le meilleur fromage au monde, il est disponible dans la plupart des épiceries canadiennes et américaines.

À la une

Mercedes investit 60 milliards d'euros en cinq ans dans sa transition électrique

Il y a 5 minutes | AFP

Le constructeur automobile s’était dit en juillet prêt à passer au tout électrique «avant la fin de la décennie».

Crise des approvisionnements: une solution 3D pour les PME manufacturières

Une entreprise veut aider les PME manufacturières à s'approvisionner en petits lots de pièces grâce à l'impression 3D.

Quand changer sans cesse de façon de travailler fait flipper...

MAUDITE JOB! «100% bureau. Puis 100% télétravail. Puis travail hybride. Au secours, mon équipe a le tournis!»