Les PDG comprennent-ils l'innovation ?

Publié le 05/03/2010 à 13:53

Les PDG comprennent-ils l'innovation ?

Publié le 05/03/2010 à 13:53

Photo : iStockPhoto

BLOGUE. Le 21e siècle est caractérisé par de nouvelles idées, d’innovations de produits et de services ainsi que de nouveaux modèles d’entreprises. Il serait donc juste de dire qu’il n’y a plus aucune entreprise qui peut se permettre de surfer la vague de son succès sans apporter rien de nouveau sur la table de travail.

 

Malgré la nécessité d’innover et d’apporter de constantes améliorations, Stefan Lindegaard, un chroniqueur de BusinessWeek.com basé à Copenhague et auteur de The Open Innovation Revolution, soulevait récemment un point très intéressant par rapport à l’innovation et aux PDG d’entreprises : « les PDG proclament haut et fort la nécessité de générer de nouvelles idées et d’innovations, sans toutefois offrir les ressources nécessaires pour y arriver. »

 

D’après une étude du Center for Creative Leadership datée de 2007 et citée par le chroniqueur, la moitié des 247 répondants (tous des chefs d’entreprises de plus de 500 employés) estime qu’ils sont les meilleurs, sur le plan de l’innovation, dans leur créneau. Une prétention que M. Lindegaard croit exagérée, considérant que seule une faible proportion des entreprises puisse véritablement être à la tête de leur créneau.

 

Quel est donc le problème ? Pourquoi les PDG et les gestionnaires de haut niveau ne soutiennent-ils alors pas assez l’innovation ? Voici ce que Stefan Lindegaard en pense :

 

- Les besoins à court terme dominent encore. «  La pression d’atteindre un seuil de rentabilité demeure omniprésente, spécialement en période de turbulence économique. Les hauts gestionnaires ne sont pas payés en fonction des objectifs d’innovation. »

- Ils n’ont pas eu une éducation axée sur l’innovation. « Plusieurs des hauts dirigeants actuels sont des diplômés de l’ère où l’innovation ne faisait pas partie du curriculum scolaire. »

- Les hauts dirigeants n’aiment pas le risque. « L’innovation peut apeurer, spécialement l’innovation ouverte, c’est-à-dire, sans filet. Les personnes qui comprennent réellement l’innovation appréhendent le risque qui lui est associé et sont ouvertes à ce qu’il y ait des échecs. »

- Les PDG sont trop loin de l’action. « Non seulement ils sont loin de l’action et loin des directeurs de mi-niveaux, mais ils donnent également du mérite davantage aux gens qui suivent le modèle de l’entreprise à la lettre que ceux qui essaient de mettre de nouvelles idées en pratique. »

 

Les PDG surestiment leurs initiatives en innovation

 

Auteur du blogue « Innovate on Purpose », Jeffrey Phillips, basé à Raleigh en Caroline du Nord et travaillant dans le domaine des technologies, cite une étude d’Accenture qui rapporte que les PDG sont davantage satisfaits avec leurs efforts en matière d’innovation que les directeurs de mi-niveaux.

 

Selon l’étude « Overcoming barriers to innovation », la satisfaction des PDG, questionnés sur le plan de l’innovation dans leur entreprise, est en moyenne entre 20 % plus élevée que les directeurs de mi-niveaux.

 

Qu’est-ce qui explique cet écart ? Le blogueur croit que les PDG ne sont pas assez au courant des idées innovatrices dans leur entreprise et ainsi, sont plus satisfaits que les directeurs qui eux, vivent les hauts et les bas de l’innovation sur une base quotidienne.

 

Ce que les PDG doivent faire, écrit le blogueur, est de non seulement créer une vision pour l’innovation, mais aussi d’en prendre la responsabilité. Ainsi, ils doivent attribuer les ressources nécessaires et traiter l’innovation comme n’importe quelle autre discipline.

 

La différence est entre ceux qui parlent d’innovation et ceux qui prennent des actions pour mettre les idées à l’œuvre, conclut-il.

 

Et vous, que pensez-vous des PDG au Québec et de leur soutien de l’innovation en entreprise ? En font-ils assez ? Sont-ils assez impliqués ?

 

À lire :

 

- L’étude d’Accenture

- Center for creative leadership

- Chronique de Stefan Lindegard sur BusinessWeek.com

- Blogue « Innovate on Purpose »

À la une

Bourse: Toronto clôture en hausse de près de 200 points

Mis à jour à 19:05 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine en baisse, l'élan s'essouffle après une semaine faste.

Ă€ surveiller: Uni-SĂ©lect, Neighbourly Pharmacy et AGF

09:48 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Uni-Sélect, Neighbourly Pharmacy et AGF? Voici quelques recommandations d’analystes.

Ukraine: la situation sur le terrain au 124e jour

Mis à jour à 17:11 | AFP

L’armée russe tentait lundi de pousser son avantage dans l'est de l'Ukraine.