Du matériel ultraléger en développement chez Bauer à Saint-Jérôme


Édition du 01 Novembre 2014

Du matériel ultraléger en développement chez Bauer à Saint-Jérôme


Édition du 01 Novembre 2014

Par Claudine Hébert

D'ici un an, le Groupe Performance Sports, mieux connu sous le nom de Bauer, quittera Saint-Jérôme pour Blainville. L'entreprise de 125 employés emménagera alors dans un nouveau centre de recherche et développement qui permettra de poursuivre, entre autres, son projet OD1N (se prononce adine).

Ce projet, dont le nom signifie numéro un en russe, est une gamme d'équipements de hockey ultralégers faits sur mesure. Bauer a développé ce matériel pour une poignée de joueurs ayant participé aux Jeux olympiques de Sotchi en février dernier. Le Canadien Jonathan Toews, le Russe Alexander Ovechkin, l'Américain Patrick Kane et les Suédois Henrik Lundqvist et Nicklas Bäckström se sont prêtés au jeu, c'est le cas de le dire, qui a nécessité un million de dollars en R-D.

Les participants à la conférence Développement de produit + innovation organisée par Les Affaires ont justement eu le privilège de voir de plus près quelques-unes de ces pièces futuristes apportées par Craig Desjardins, directeur général équipement de hockey Bauer, entre autres, un patin pesant à peine 550 grammes, soit 30 % de moins que les patins de hockey les plus légers actuellement sur le marché.

«Ces produits ne sont pas encore sur le point d'être commercialisés, a indiqué le directeur. Il s'agit pour Bauer d'un investissement à long terme. Mais déjà ils ont fait leurs preuves. Le gardien Lundqvist ne se passe plus de nos jambières. Et on travaille fort pour convaincre Carey Price.»

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

24/06/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.