Construire en acier, un choix qui se défend sur le plan environnemental

Publié le 11/09/2010 à 00:00, mis à jour le 10/09/2010 à 09:52

Construire en acier, un choix qui se défend sur le plan environnemental

Publié le 11/09/2010 à 00:00, mis à jour le 10/09/2010 à 09:52

Au moment où la Coalition Bois Québec soutient que le bois est le plus écologique des matériaux, Simple Concept préconise au contraire l'utilisation de l'acier dans la construction résidentielle. " L'acier peut aussi être un choix durable ", soutient Marc-André Bovet, président de Simple Concept, une PME de Laval qui commercialise les maisons à charpente d'acier Bone Structure.

L'homme d'affaires ne nie pas que le bois nécessite moins d'énergie et qu'il émette moins de gaz à effet de serre (GES) que le béton ou l'acier. Mais selon lui, il faut aussi tenir compte du cycle de vie des matériaux. " L'acier est très durable et peut être recyclé presque indéfiniment, ce qui améliore son bilan carbone. Contrairement au bois, il ne "travaille" pas et ne pourrit pas à la suite d'infiltrations d'eau et de changements de température. "

M. Bovet ajoute que le bois utilisé en construction ne vient pas toujours de forêts gérées de façon responsable.

Le système Bone Structure comprend de 40 à 60 % d'acier recyclé, en plus de se conformer aux critères des programmes Novoclimat et LEED. Il ne génère aucun gaspillage de matériaux, ni de déchets sur les chantiers : les pièces sont conçues grâce à un logiciel de modélisation 3D et préusinées. De plus, les maisons sont isolées avec une mousse de polyuréthane à base de soya.

Comme elles ne comportent aucun mur porteur, les maisons Bone Structure permettent une fenestration généreuse et peuvent évoluer en fonction des besoins de leur propriétaire. Par exemple, c'est un jeu d'enfant d'ajouter une fenêtre ou de reconfigurer les pièces. Le système s'adapte bien aux terrains accidentés, ce qui favorise l'intégration harmonieuse de la structure à l'environnement.

M. Bovet se targue de révolutionner la construction résidentielle avec son concept. " Vous-même seriez capable de monter l'ossature d'une maison Bone Structure ", dit-il à la journaliste, lui tendant une pièce d'acier étonnamment légère.

Il exagère à peine. Conçu pour être monté à la main, ce système simplifie à l'extrême la construction des maisons, en plus d'éliminer les imprécisions et les ajustements de dernière minute qui sont monnaie courante sur les chantiers. Les poutrelles et les poteaux d'acier qui forment la charpente s'emboîtent par agrafage, sans un seul clou, et sont ensuite simplement vissés. La conception par modélisation 3D et le prédécoupage en usine rendent les possibilités d'erreurs presque nulles.

Même les perforations pour la tuyauterie et le câblage sont faites en usine. " Sur les chantiers, il n'y a pas de bricolage possible ni de coupe dans la charpente, dit Marc-André Bovet. Les ouvriers n'ont qu'à passer les fils. "

Simple Concept industrialise la construction des maisons, défi que s'était lancé son président avant d'y consacrer quatre ans de R-D. " L'industrie de la construction est très en retard, dit-il. La façon de construire est en majeure partie artisanale, avec tous les risques d'erreurs que cela comporte. On fait plus de contrôle de la qualité pour un stylo Bic que pour la construction d'une maison. "

Un réseau de concessionnaires

Une trentaine de maisons ont été érigées depuis la mise en marché de Bone Structure il y a deux ans. M. Bovet veut en construire 150 d'ici la fin de 2011.

La PME a signé une entente avec Mont Saint-Sauveur International pour la construction de 42 maisons à Morin Heights. Un projet de 40 résidences dans Charlevoix est sur les rails. L'entreprise commercialise sa technologie par l'entremise de concessionnaires, soit des bureaux d'architectes, des entrepreneurs généraux ou des promoteurs immobiliers. Cette formule, calquée sur le modèle de distribution de l'industrie automobile, est encore inédite dans le secteur de la construction.

À la une

À la une: ces PME qui sont loin de reposer en paix

Édition du 28 Octobre 2020 | Les Affaires

Des PME de notre classement des 300 nous partagent leurs meilleures stratégies d'adaptation.

Retour vers le futur

Édition du 28 Octobre 2020 | Marie-Pier Frappier

BILLET. «Je crois que vous n'êtes pas encore prêt pour ce genre de chose... par contre vos gosses vont adorer ça!»

La mise de côté d'une réforme de l'assurance-emploi dérange

La pandémie a dévoilé au grand jour les lacunes de l'assurance-emploi.