AmorChem et Roche, unies pour une découverte de l'UdeM


Édition du 08 Novembre 2014

AmorChem et Roche, unies pour une découverte de l'UdeM


Édition du 08 Novembre 2014

En juillet, le fonds de capital de risque AmorChem, spécialisé dans la valorisation de la recherche en sciences de la vie et créé en 2011, a obtenu son premier résultat concret. Il a conclu une entente de collaboration et une sous-licence avec le laboratoire pharmaceutique Roche afin de développer une découverte réalisée par le Dr Pascal Chartrand de l'Université de Montréal (UdeM). Ces travaux pourraient permettre de trouver un traitement à la dystrophie myotonique de type 1 (ou maladie de Steinert), une maladie rare pour laquelle il n'existe pas de traitement.

L'entente s'est soldée par une transaction de 107 millions de dollars versés en plusieurs tranches, dont certaines sont conditionnelles aux résultats de la commercialisation, et par un contrat de recherche de deux ans pour le laboratoire du Dr Chartrand, notamment.

La spécificité d'AmorChem, financé par le gouvernement du Québec, le Fonds de solidarité FTQ et Merck, est de s'intéresser aux découvertes de la recherche universitaire très en amont et de participer à la phase de maturation. Le soutien financier des chercheurs pendant cette étape varie de 800 000 $ à 1 M$. Pour compléter les équipes de chercheurs, AmorChem a créé le laboratoire de chimie NuChem Therapeutics. Ce laboratoire unique au Québec emploie 11 personnes, principalement des chercheurs en chimie.

À lire aussi :
Faire pousser les entreprises dérivées
L'entrepreneuriat scientifique à son meilleur
De l'aide pour jeter des ponts entre la recherche et l'industrie
Des centres de R-D en région, utiles aux PME

À la une

La taxe fédérale sur l'investissement

Mis à jour il y a 1 minutes | Daniel Dufort

EXPERT INVITÉ. La ligne qui nous sépare de la confiscation pure et simple est parfois bien mince.

7 astuces pour réduire vos frais d'avocats

16/06/2024 | Manuel St-Aubin

EXPERT INVITÉ. Les acteurs judiciaires ont à cœur la mission de rendre justice, même si tout n’est pas parfait.

La course aux stages 2.0

Édition du 22 Mai 2024 | Claudine Hébert

Les cabinets d'avocats ont adapté les 5 à 7 aux nouvelles règles de la société.