Encana prévoit générer des flux de trésorerie plus tôt que prévu

Publié le 01/08/2018 à 13:58

Encana prévoit générer des flux de trésorerie plus tôt que prévu

Publié le 01/08/2018 à 13:58

Par La Presse Canadienne

[Photo: 123rf.com]

Les prix plus élevés du pétrole, l’augmentation de la production de liquides pétroliers et la baisse des coûts permettront à Encana (ECA) de devenir un générateur de flux de trésorerie cette année, un an plus tôt que prévu dans son plan quinquennal 2016, a annoncé mercredi son chef de la direction.


Les flux de trésorerie sont une mesure de la trésorerie disponible à distribuer aux investisseurs après prise en compte des dépenses en capital de la société et de toutes les dépenses nécessaires pour rester en activité.


« Notre flux de trésorerie continue de croître grâce à une combinaison accrue de liquides, notre souci constant d’efficacité et notre approche visant à maximiser les prix réalisés », a déclaré Doug Suttles, chef de la direction d’Encana, lors d’une conférence téléphonique.


« Cela signifie que nous traduisons la hausse des prix des matières premières par des marges plus élevées, et nous prévoyons maintenant que notre marge de trésorerie de 2018 atteindra en moyenne 16 $ par baril d’équivalent pétrole, soit 14 $ de plus que précédemment », a-t-il indiqué.


Encana, qui publie ses résultats en dollars américains, a enregistré une perte nette de 151 millions $ au deuxième trimestre liée à son programme de gestion des risques, mais a signalé des améliorations par rapport à l’an dernier concernant la plupart des autres mesures financières.


La société établie à Calgary a déclaré que la perte nette était égale à 16 cents par action, alors qu’un an plus tôt, Encana avait affiché un bénéfice net de 331 millions de $ ou 34 cents par action.


En excluant les pertes non réalisées de son programme de couverture, qui vise à compenser l’incidence de la faiblesse des prix du pétrole, le bénéfice d’exploitation d’Encana a progressé de 10 pour cent pour atteindre 198 millions $, dépassant ainsi les estimations des analystes de Thomson Reuters Eikon.


Les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation ont augmenté de près de 12 pour cent à 475 millions $ et la marge de flux de trésorerie a augmenté de 57 pour cent à 19,09 $ par baril d’équivalent pétrole.


La production de liquides s’est établie à 155 300 barils par jour, une hausse de 24 % par rapport à la même période l’an dernier, tandis que la production de gaz naturel a diminué de 4 pour cent pour atteindre environ 1,1 milliard de pieds cubes par jour.


Le chiffre d’affaires brut avant impact des couvertures de gestion de risque s’élève à 1,28 milliard $, par rapport à 937 milliards $ un an plus tôt. Compte tenu de l’incidence des opérations de couverture, le revenu total s’est chiffré à 983 milliards $, en baisse par rapport à 1,08 milliard $ lors de la période correspondante de l’année précédente.


Encana a indiqué qu’elle n’augmentera pas son budget d’immobilisations de 1,85 milliard $ en 2018 malgré ses succès opérationnels des six premiers mois de 2018.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

Les ventes des grossistes canadiens ont avancé de 0,3% en février

Les économistes s’attendaient en moyenne à un gain de 0,1 % pour ce mois.

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.