Moins de faillites d'entreprises au Québec

Offert par Les Affaires


Édition du 31 Mai 2014

Moins de faillites d'entreprises au Québec

Offert par Les Affaires


Édition du 31 Mai 2014

Par Pierre Théroux

Les faillites d'entreprises québécoises sont encore nombreuses. Toutefois, la dernière crise économique n'a pas fait de ravages comparables à ceux observés durant la récession des années 1990 et les faillites sont même moins fréquentes qu'il y a 20 ans, indique une étude des services économiques du Mouvement Desjardins.

Depuis le sommet de 5 399 faillites atteint en 1996, l'étude note une diminution continue jusqu'à 1 714 en 2005. Le nombre de faillites repart ensuite à la hausse, mais atteindra son niveau le plus élevé de 2 157 en 2008, soit moins de la moitié du sommet atteint en 1996, avant de chuter à nouveau. En 2013, on en dénombrait 1 591.

Cette chute du nombre de faillites serait en partie attribuable aux changements apportés dans les années 1990 à la Loi sur la faillite et l'insolvabilité canadienne. L'un des objectifs de la réforme était de promouvoir le recours à la proposition concordataire de préférence à la faillite. Les propositions concordataires ont effectivement augmenté à partir de 1992, mais on constate un certain plafonnement depuis le début des années 2000.

Lacunes en gestion

Si les conditions économiques ont un effet non négligeable sur les faillites, les carences en gestion sont un autre facteur d'importance. Selon Statistique Canada, près de la moitié des faillites d'entreprises canadiennes seraient principalement attribuables à des facteurs internes à l'entreprise, dont une faiblesse dans la gestion financière. Le déséquilibre de la structure du capital, l'incapacité à gérer le fonds de roulement et la sous-capitalisation sont montrés du doigt.

Sans surprise, c'est le secteur de l'hébergement et de la restauration qui a cumulé le plus d'entreprises (285) en faillite en 2013. Dans le secteur de la restauration, «beaucoup tentent leur chance sans connaître le milieu et ils s'exposent à mettre la clé sous la porte rapidement», explique l'étude. Selon l'Association des restaurateurs du Québec, plus de 70 % des entreprises en restauration ferment leurs portes après cinq ans d'exploitation, tandis que seulement 15,3 % survivent au-delà de neuf ans.

Le commerce de détail arrive au deuxième rang quant au nombre d'entreprises (220) qui ont déposé leur bilan l'an dernier. Vient ensuite le secteur de la construction (206).

À la une

OBNL: le sentiment d’imposture bien plus présent chez les femmes que les hommes

Le sentiment d’imposture est plus présent chez les femmes que chez les hommes qui siègent sur les CA d’OBNL québécoises.

Adaptation au climat: les entreprises doivent se préparer au pire

Le Groupe d’experts en adaptation aux changements climatiques (GEA) a publié un rapport crucial pour le Québec.

Climat: le GEA recommande de la «cohérence gouvernementale»

Mis à jour à 14:09 | La Presse Canadienne

Les membres du GEA ont publié une liste de 20 recommandations, soutenues par plus de 90 moyens.