Vendre des ponts prêts à monter, le pari de Maadi


Édition du 22 Août 2015

Vendre des ponts prêts à monter, le pari de Maadi


Édition du 22 Août 2015

Alexandre de la Chevrotière, pdg de Maadi Group.

Le Québec est une terre fertile en innovation, et les petites entreprises ne sont pas en reste. Toutefois, elles se lancent souvent dans la recherche et développement (R-D) sans être suffisamment préparées, et leur petite taille les rend particulièrement vulnérables.

Ils ne sont que six employés chez Maadi Group, mais leurs ponts en aluminium prêts à monter (ponts piétonniers, ponts flottants et autres structures) se vendent partout dans le monde. Créée en 2005, l'entreprise de Boucherville est bâtie sur l'innovation et compte sur son avancée technologique pour se tailler une place dans le marché mondial. «Le plus difficile a été de traverser le long processus pour arriver à la première réalisation», souligne le pdg et fondateur, Alexandre de la Chevrotière.

Il aura fallu près de cinq ans pour trouver le moyen de réaliser des ponts solides et certifiés sans soudure, faits de parties emboîtables. L'absence de financement extérieur, à l'exception du soutien de quelques organismes pour la recherche en aluminium ou l'innovation, a rallongé le parcours.

«Personne ne voulait financer un projet de ponts en aluminium, car pour tout le monde ici, un pont ne pouvait se fabriquer qu'avec de l'acier. Si bien que ce sont les bénéfices des activités d'ingénierie et de conception-construction qui ont financé la R-D», explique M. de la Chevrotière.

Maadi Group a investi dans une usine de fabrication totalement automatisée inaugurée le mois dernier et a trouvé des façons innovantes de se faire connaître.

La petite entreprise a privilégié l'emploi de personnes qualifiées pour faire rayonner l'entreprise, comme une responsable du marketing et de la communication, spécialisée dans le domaine de l'aluminium en poste à Chicago.

Aujourd'hui, l'entreprise se fait connaître et attire des clients essentiellement grâce à son site Internet et à la publication, dans des revues spécialisées, des résultats de recherches auxquelles Maadi Group participe avec des universités. La PME a d'ailleurs été sollicitée l'année dernière pour aller installer un pont en aluminium (mais pas prêt à monter) pour relier deux plateformes pétrolières en mer de Chine.

À la une

Armez-vous (encore plus) de patience pour recruter

RHÉVEIL-MATIN. À l'automne dernier, il fallait compter en moyenne 14 semaines pour embaucher un employé.

1er trimestre de CGI: hausse en un an des bénéfices et des revenus

Il y a 55 minutes | La Presse Canadienne

CGI signale que la valeur de son carnet de commandes s’élevait à 25,01 milliards $ au 31 décembre dernier.

Le Canadien Pacifique engrange un profit de 1,27 G$ au 4e trimestre

Les revenus du CP ont atteint 2,46 G$, en hausse de 21% par rapport au même trimestre un an plus tôt.