Un leader au sommet, mais toujours en devenir


Édition du 11 Juillet 2015

Un leader au sommet, mais toujours en devenir


Édition du 11 Juillet 2015

Pierre Marcouiller, le pdg de Camso. [Photo : Jérôme Lavallée]

L'homme derrière le succès de Camso est à l'image de l'entreprise qu'il a fait croître : discret, performant, efficace.

À lire aussi:
Hors des sentiers battus
Nouvelle réalité, nouvelle identité

Dire que Pierre Marcouiller est un homme discret est un euphémisme. Le pdg de 59 ans est peu connu hors des cercles d'affaires, et il en est fort heureux. Sa première entreprise, lancée à 19 ans ? Il ne souhaite pas en parler. Pas plus que de Venmar Ventilation, son ancienne entreprise de Drummondville.

Le diplômé en administration de l'Université de Sherbrooke, originaire de la Mauricie, préfère l'ombre à la lumière, contrairement à plusieurs de ses contemporains. Il est l'anti-star, l'anti-dragon, l'anti-gars-qui-va-dans-l'espace. Il ne parle jamais au «je», plutôt au «nous». Il se considère comme l'un des membres de l'équipe de Camso.

Une équipe qui est effectivement excellente, juge Luc Ménard, vice-président principal, investissement, chez Desjardins entreprises Capital régional et coopératif. Mais c'est lui qui a su la bâtir. «C'est un gestionnaire exceptionnel. Effacé, mais très efficace.»

«En stratégie, la personne au sommet fait la différence», dit Louis Hébert, directeur du MBA à HEC Montréal et cordirecteur de l'EMBA McGill-HEC Montréal. Pierre Marcouiller est d'un niveau hors de l'ordinaire : «C'est un grand entrepreneur. Mais c'est d'abord un éminent stratège», ajoute Louis Hébert, qui l'invite régulièrement à venir s'adresser à ses étudiants du MBA.

Le bureau de Pierre Marcouiller, qui surplombe la cafétéria du tout nouveau bâtiment de Camso, à Magog, est un reflet de ce qu'il est : sans luxe ni fioritures, mais efficace. Son contenu est limité aux seuls éléments qui lui sont utiles, comme une table, un ordinateur et des chaises. La pièce est identique aux autres de l'étage. Impossible de deviner qu'il s'agit de l'antre du pdg et actionnaire d'une multinationale qui engrange un milliard de dollars de chiffre d'affaires.

«C'est sa personnalité», souligne Emmanuel Duchesne, président et chef de la direction d'Exo-s, une entreprise essaimée (spin-off) de Camoplast Solideal, où il a travaillé huit ans. Il se souvient de la réponse de Pierre Marcouiller lorsqu'on lui demandait ce qu'il faisait dans la vie : «Je travaille chez Camoplast. - Tu es ingénieur ? - Je travaille avec l'équipe d'ingénierie, oui.»

«Jamais il ne disait : "C'est moi le boss", ajoute M. Duchesne. C'est un homme humble, très réservé. Il a aussi un charisme extraordinaire, et les employés le suivent dans ses projets.»

Il incarne les valeurs de Camso, dit-il. «Pierre en est le porte-étendard, mais toute l'entreprise est à son image.»

À lire aussi:
Hors des sentiers battus
Nouvelle réalité, nouvelle identité

À la une

Monique Leroux: notre productivité reflète notre manque d’ambition

Édition du 10 Avril 2024 | François Normand

TÊTE-À-TÊTE. Entrevue avec Monique Leroux, ex-patronne de Desjardins et ex-présidente du CA d'Investissement Québec.

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.