Ukraine : la croissance attendue dès 2010

Publié le 21/03/2009 à 00:00

Ukraine : la croissance attendue dès 2010

Publié le 21/03/2009 à 00:00

Par François Normand

[Photo : Bloomberg News]

Chute du PIB, recul des exportations, aide du Fonds monétaire international : faire des affaires en Ukraine est un sport extrême ces temps-ci, comme dans tous les pays d'Europe de l'Est. Malgré tout, des entreprises canadiennes continuent d'investir dans ce marché de 46 millions d'habitants.

La compagnie pharmaceutique montréalaise Pharmascience fait partie de ces entreprises qui ont su profiter du boom économique dans les anciennes républiques soviétiques. Depuis 10 ans, ses ventes ont augmenté d'environ 40 % par année en Europe de l'Est.

L'industrie pharmaceutique est relativement épargnée par les cycles économiques du fait, notamment, du vieillissement de la population. Ce n'est toutefois pas le cas de la plupart des autres secteurs. Selon Exportation et développement Canada (EDC), les sociétés canadiennes trouvent actuellement peu de débouchés pour leurs biens et services sur le marché ukrainien.

Un choc brutal

Et pour cause : en 2009, le PIB du pays devrait reculer de plus de 10 %. Il avait progressé de 2 %, en 2008, et d'une moyenne de 6 % par an, de 2002 à 2007. "Ça va prendre des années avant qu'on assiste à une relance réelle de l'économie dans ce pays", dit Uliana Haras, économiste associée, Europe émergente et Asie centrale, chez EDC.

Patrick Leblond, professeur adjoint à l'École supérieure d'affaires publiques et internationales de l'Université d'Ottawa, renchérit : "Comme les Américains, les Ukrainiens se sont trop endettés, tant les individus et les entreprises que le gouvernement.". Il croit toutefois que l'économie sera rétablie dans cinq ans.

Les secteurs stratégiques pour le Canada

EDC prévoit un retour à la croissance économique dès 2010 (1,2 %) et l'atteinte d'un rythme supérieur à 4 %, à compter de 2012. C'est à partir de ce moment-là que la demande de produits et services canadiens devrait rebondir.

L'Ukraine offre plusieurs débouchés importants pour nos entreprises : les produits agricoles et agroalimentaires, le matériel agricole, le matériel et les services pour l'exploitation du pétrole et du gaz naturel et l'exploitation minière, les transports et les infrastructures, les technologies de l'information et les solutions pour améliorer l'efficacité énergétique industrielle.

Les élections présidentielles, qui devront avoir lieu à la fin de 2009 ou au début de 2010, seront décisives pour l'avenir et la stabilité du pays, selon Andrew Bennett, analyste politique chez EDC : "Cela dit, peu importe le gagnant, la politique de libéralisation économique devrait se poursuivre."

Ian Bremmer, président d'Eurasia Group, une firme-conseil en risque politique, croit aussi à la poursuite des réformes, mais il n'écarte pas une montée du protectionnisme. "L'élection d'un gouvernement opposé aux réformes est possible, tout comme celle d'un gouvernement accordant peu d'importance à la réforme de l'économie."

francois.normand@transcontinental.ca

À la une

Bourse: Wall Street clôture en forte hausse, rebond technique dans un marché toujours nerveux

Mis à jour le 02/12/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto enregistre sa meilleure séance en 10 mois.

Un nouveau règlement menace de sortir de Wall Street les sociétés chinoises cotées

02/12/2021 | AFP

La SEC avait averti les sociétés chinoises cotées à Wall Street qu’elles devaient respecter leurs obligations.

Titres en action: Toyota, Severstal, Banque TD, Banque CIBC

Mis à jour le 02/12/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.